Le billet

04/06/2015

La coupe est pleine



Sous les sifflets, le capitaine Blatter a donc jeté son maillot de la FIFA et quitté le terrain dans l'incroyable Coupe du Monde de l'argent du foot. Et la suite promet : ce match sans précédent va connaître quelques prolongations. Jusqu'ici, pourtant, tout se passait bien. Tricher faisait partie du jeu. Une sorte de fair-play. Mafieux peut-être mais fair-play quand même. Et tout le monde applaudissait : joueurs, spectateurs, observateurs, Bédouins qataris Quand soudain, Anglais et Américains se sont fâchés tout rouge en perdant la balle : « Sales corrompus ! » Et d'aller trouver des juges sur la touche, lesquels ont retourné un gros tricheur du camp adverse. Insultes, algarades : bel exemple pour la jeunesse ! La coupe est pleine. Trouvons rapidement un capitaine à la FIFA. Certains disent Platini. Pourquoi pas Tapie ? Ou plutôt un expert indépendant : Balkany ?    

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires