Le billet

L'espoir, enfin


25/01/2019




… En Ethiopie. Périmé le tube humanitaire des années 80 L'Ethiopie meurt peu à peu, peu à peu-eu-eu... Pendant que les habitants des pays à l'opulence mal partagée tirent une tête des jours sans pain en désespérant des lendemains, les Ethiopiens, à l'opposé, sourient à l'avenir, celui que leur a soudain offert un jeune premier ministre, Abiy Ahmed. En moins d'un an : paix avec l'Erythrée, libération des prisonniers politiques, parité hommes-femmes au gouvernement, commission de réconciliation entre ethnies, loi en faveur des réfugiés à faire rougir de honte les Européens... Investissements chinois aidant, l'Ethiopie réduit aussi son immense pauvreté : la voilà devenue le nouveau  "tigre africain". Confiante, la fille chrétienne et musulmane de la Reine de Saba offre ainsi à l'envi aujourd'hui aux voyageurs les richesses de son histoire. Pourvu que les démons de l'économie moderne ne se penchent pas trop sur le berceau de l'Humanité. 

Michel Rouger

 

2019_01_24_l__espoir,_enfin.mp3 2019 01 24 L'espoir, enfin.mp3  (1.71 Mo)






1.Posté par BOUJU Martine le 25/01/2019 13:17
heureuse de ces ligne qui nous offrent des pensées positives et nous permet de nous réjouir pour ce coin de monde où l'homme est à l’honneur

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

​Quartier sensible - 04/10/2018

​L'œuf - 27/09/2018

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

1 2 3 4 5 » ... 16


Le billet de la semaine

​« Liberté ! »

Paris, 5 février 2023. - Hier soir, des policiers en civil ont arrêté cinq jeunes d'un collectif « Liberté ! » réunis dans l'arrière-salle d'un café. Sur ordre des préfets et sans que des délits aient été constatés, les arrestations dites "préventives" s'intensifient contre ces collectifs de jeunes d'autant plus que huit mois après la victoire de l'extrême-droite aux élections, l'opposition reste paralysée. Au parti En Marche, les frondeurs accusent l'ancien président Macron d'avoir provoqué une abstention record en poursuivant sa politique inégalitaire malgré le conflit des Gilets Jaunes et le débat national qui a suivi. A gauche, les reproches s'abattent sur ceux qui ont provoqué la victoire de l'extrême-droite en s'abstenant. Le nouveau pouvoir s'attaque donc froidement à la liberté de manifester en s'appuyant sur la cybersurveillance tolérée depuis longtemps par l'opinion et aussi sur la « loi anti-casseurs » adoptée il y a tout juste quatre ans, le 5 février 2019, par 387 députés En Marche ou de droite. Parmi eux, six ont vu leurs enfants arrêtés ces derniers jours... 

Michel Rouger

06/02/2019

Nono

Newsletter