Vu, Lu, Entendu...

03/10/2019

Jai Jagat, la longue marche pour la paix : c'est parti !


Le 2 octobre est partie de New-Delhi, en Inde, la marche de 10 000 km à travers 17 pays dont l'arrivée est prévue le 25 septembre 2020 à Genève, à l’occasion de la Journée internationale de la paix. Retour sur les initiateurs de la marche : le mouvement Ekta Parishad de l'indien Rajagopal.


A plus de 70 ans, l’Indien Rajagopal est un habitué des grandes marches. C’est une méthode qu'il utilise depuis la création en 1991 du mouvement Ekta Parishad, qu’on peut comparer au mouvement des sans terres au Brésil. Les victimes d’oppression, les pauvres, les sans terres, y apprennent à résoudre leurs problèmes par eux-mêmes, en se formant aux méthodes non violentes.

Présent dans une dizaine d’Etats indiens, il compte trois millions de membres – paysans, Dalits, autochtones… Les marches de 2007 et 2012, à l'image de la marche du sel organisée par Gandhi, rassemblent jusqu’à 100 000 personnes, obligeant les politiques à s'engager sur des réformes agraires, en partie, réalisées aujourd'hui. Mais le mouvement déchante à partir de 2014. Les promesses tombent à l'eau. Le gouvernement en place dit qu'il ne peut rien faire pour cause de problème avec le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, les contrats passés avec les multinationales et autres…. Le mouvement Ekta Parishad prend conscience que les revendications doivent dépasser les frontières de l'Inde. La prochaine Marche devra être internationale. C'est Jai Jagat, destination Genève, avec en tête les 17 objectifs de développement durable adoptés par l'ONU en 2015. Sur les 17 points, des priorités : la non-violence et la paix, la réduction de la pauvreté, l’inclusion sociale et l’égalité de genres, la durabilité écologique et le changement climatique. 
marche_1.mp3 Marche.mp3  (3.17 Mo)


Jai Jagat, la longue marche pour la paix : c'est parti !





1.Posté par boukhers le 08/10/2019 22:12
Je souhaite commencer a marcher a partir de Azerbaidjan comment s'inscrir ? merci de m informer

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires