Le billet

26/01/2017

Images



Printemps 2011. Sur la photo il y a François Fillon, alors Premier ministre, Claude Guéant, ministre de l'Intérieur et Christine Lagarde, ministre de l'Économie. Lundi, Claude Guéant a été condamné à deux ans de prison, dont un ferme, et 75 000 € d'amende, pour avoir détourné entre 2002 et 2004, au même ministère, 210 000 € d'argent liquide destinés aux enquêtes policières. Le mois dernier, Christine Lagarde a été déclarée coupable de négligences dans l'affaire Tapie qui a coûté 403 millions d'euros à l'Etat. Sur une autre photo, François Fillon retrouve sa femme Pénélope mère au foyer en leur château de Beaucé : mercredi, on a appris que Pénélope avait touché 500 000 € comme attachée parlementaire sans qu'on l'ait vue travailler. François Fillon s'est forgé l'image d'un homme inquiet de la « situation de faillite » de l'État et déterminé à serrer la ceinture des Français. Ben oui, sinon comment on va faire ? 

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires