Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Humanité


27/06/2017

Pas de malentendu : quand on parle du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, on ne dit pas Colombe, on dit Colon. Pensez à « mon colon ». C'est ce qu'il préfère. Pour preuve, le langage musclé qu'il a adopté à Calais le 23 juin et qui a atterré les bénévoles secourant les migrants. Aux « conditions de vie inhumaines » dénoncées par le défenseur des droits, Jacques Toubon, le ministre Collomb répond par plus de police et de rapidité dans les dossiers (sous-entendu de renvoi). L'homme qui, du haut de ses 70 ans fêtés le 20 juin, lors de la journée mondiale des réfugiés, illustre ainsi le rafraîchissant renouvellement de la politique, n'est pas un insensible. On se souvient de la larme perlant sous son œil droit à la cérémonie d'intronisation du jeune Macron. A Calais, il a perçu mieux que quiconque « l'humanité » des policiers face aux migrants dont on connaît, a-t-il badiné, « la douceur légendaire ». Pour affermir l'humanité promise par Emmanuel Macron, les policiers affectés à Calais vont donc passer de 450 à 700. Il leur arrivera de taper mais après tout c'est humain.

Michel Rouger

humanite.mp3 Humanité.mp3  (1.9 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
< >

Jeudi 14 Octobre 2021 - 05:30 Errance zemmourienne

Jeudi 7 Octobre 2021 - 07:26 Pandore

Vendredi 1 Octobre 2021 - 07:54 Au nouveau pourboire

Mardi 28 Septembre 2021 - 10:41 L'appel à la danse

Le billet | Nono | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires