Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
28/02/2013

Hessel



Stéphane Hessel s'en est donc allé. On ne va pas s'en indigner, c'est dans le cours des choses. Quand même, la mort est toujours révoltante, non ? Surtout, quand elle laisse un tel vide. Quelle voix peut aujourd'hui porter aussi haut le refus de l'inacceptable ? Hessel parti, les jeunes Indignés vont être davantage renvoyés à leurs rêves. Hessel parti, dire non va redevenir un peu plus suspect. Des militants syndicaux et associatifs ont, par exemple, dit non sous l'ère sarkozyste et restent aujourd'hui poursuivis. Le pouvoir socialiste va-t-il les amnistier, comme il était d'usage jadis ? Oui, non, peut-être. Hessel, leur as-tu laissé ta boussole ?

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Doléances - 15/02/2024

Nausée - 01/02/2024

Stanislas - 18/01/2024

​Incendiaires - 30/11/2023

Drapeaux blancs - 16/11/2023

Neutre - 01/11/2023

Notre guerre - 18/10/2023

Ah, punaise - 05/10/2023

Dimanche, on vote ! - 21/09/2023

Blues - 07/09/2023

L'avion - 21/06/2023

"Décivilisation" - 07/06/2023

Oyez, Oyez - 25/05/2023

La preuve par Neuf - 15/04/2023

Les Neuf - 13/04/2023

Désastre historique - 16/03/2023

1 2 3 4 5 » ... 27

L'enquête des lecteurs


"Les gens qui ne sont rien"
Dans ce voyage, un reporter fait partager le meilleur de ses rencontres. Femmes et hommes  de  toutes contrées, des cités de l’Ouest de la France aux villes et villages d’Afghanistan, d’Algérie, du Sahel, du Rwanda, de l’Inde ou du Brésil, qui déploient un courage et une ingéniosité infinis pour faire face à la misère, aux guerres et aux injustices d’un monde impitoyable. 280 pages. 15 €.

Et neuf autres ouvrages disponibles