Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
28/02/2013

Hessel



Stéphane Hessel s'en est donc allé. On ne va pas s'en indigner, c'est dans le cours des choses. Quand même, la mort est toujours révoltante, non ? Surtout, quand elle laisse un tel vide. Quelle voix peut aujourd'hui porter aussi haut le refus de l'inacceptable ? Hessel parti, les jeunes Indignés vont être davantage renvoyés à leurs rêves. Hessel parti, dire non va redevenir un peu plus suspect. Des militants syndicaux et associatifs ont, par exemple, dit non sous l'ère sarkozyste et restent aujourd'hui poursuivis. Le pouvoir socialiste va-t-il les amnistier, comme il était d'usage jadis ? Oui, non, peut-être. Hessel, leur as-tu laissé ta boussole ?

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Dehors ! - 01/12/2022

​Allez les Bleus - 17/11/2022

Déroute (du Rhum) - 29/10/2022

France, dégage ! - 06/10/2022

Refondons - 22/09/2022

Les Insouciants - 07/09/2022

​Exercice estival - 07/07/2022

Super Total - 29/06/2022

La panne - 22/06/2022

D-Day Land - 09/06/2022

Silence, on coupe - 02/06/2022

​Les oubliés - 26/05/2022

​Y’a un hic - 19/05/2022

​Chaud - 10/05/2022

Risques - 05/05/2022

Re-calculs - 27/04/2022

50,5% - 13/04/2022

Théâtre - 06/04/2022

1 2 3 4 5 » ... 25

Nono | Le billet | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient