29/10/2015

Fricot



Être ou ne pas être végétarien, végétalien, végan, fruitarien, pescetarien, pollotarien, flexitarien, voire omnivore ? Telle est la question majeure de notre société apparemment repue. Lundi, des scientifiques ont encore mis les pieds dans le plat en accusant la viande rouge d'accroître le risque de cancer colorectal. Non sans fondement. Mais du coup, à peine attablés nous voilà de nouveau accablés. Radios, télés, journaux nous coupent l'appétit. Que mettre dans l'assiette ? Comment distinguer l'nfo saine ou avariée ? Des prétendus spécialistes vendent leurs salades, l'industrie ses salmigondis. C'est trop d'angoisse. Ça nuit à la santé. Et si l'on mangeait simplement bien, de tout, du bon, modérément ? En mettant plutôt au menu de nos préoccupations, le grand gâchis alimentaire - un tiers de la nourriture jetée - et la toxicité des géants de la malbouffe ? Quand 800 millions d'humains restent sous-alimentés... C'est cela aussi, surtout, qui rend malade. 

Michel Rouger


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Quoi ? ! - 20/09/2021

Piqûre de rappel - 16/09/2021

Risque de récidive - 18/08/2021

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

1 2 3 4 5 » ... 24