Le billet

Espèce en danger


08/05/2019




Parmi toutes les espèces qui cohabitent sur la Planète, il en est une qui inquiète particulièrement : l'espèce humaine. Elle semble en voie d'abêtissement. Samedi 4 mai, sur un marché parisien, une meute d'individus apparus récemment, des "antispécistes", a agressé un boucher bio. Un de plus : une dizaine de bouchers, profession surarmée mais pacifique, ont déjà demandé assistance. Se nourrir de végétaux et s'habiller de coton et de cordes ne pose pas de problème à l'humanité mais que des cerveaux mutent ainsi en choux-fleurs, si. C'est un nouvel effet de la pollution qui frappe aujourd'hui un peu partout l'esprit humain. Dans l'actualité, on voit aussi de plus en plus d'individus belliqueux chasser des êtres de la même espèce. D'autres, sans histoire, se pendent ou se jettent d'un pont à cause d'un éco-système qui brutalise les populations pour engraisser une minorité. L'Homo dit sapiens ("intelligent", "sage" en latin) est aussi en train de détruire un million d'espèces animales ou végétales, une sur huit, dont il a pourtant besoin. Aucun animal ne fait ça.

Michel Rouger

espece.mp3 Espèce.mp3  (1.83 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

L'oiseau

Dans sa cage, l’homme regarde l’oiseau. Et l’oiseau regarde l’homme. Soudain, l’oiseau s’envole. Il file vers la plage, se pose à un mètre d’un CRS qui contemple la mer, guette un confiné évadé ou songe aux Gilets Jaunes qu’il blessait l’an dernier. L’oiseau reprend son vol. Il voit l’agitation aux portes de l’hôpital, une soignante adossée au mur, épuisée, accablée. Aperçoit dans les rues vides un livreur, des éboueurs, une caissière derrière une vitre, un petit peuple qui assure la survie. Il survole des cages avec de grands jardins et d’autres empilées, entassées. Curieux humains qui s’accommodent des inégalités et font preuve de solidarités. Puis il croise d’autres oiseaux. Ils chantent de nouveau dans la ville. Une femme à son balcon les observe et sourit, protectrice. L’oiseau revient. Il retrouve l’homme dans sa cage. « Alors ? », demande l’homme. « Il faut tout changer », répond l’oiseau. L’homme se lève enfin : «  Oui, on va tout changer. »

Michel Rouger

26/03/2020

Nono

Newsletter