Le billet

Espèce en danger


08/05/2019




Parmi toutes les espèces qui cohabitent sur la Planète, il en est une qui inquiète particulièrement : l'espèce humaine. Elle semble en voie d'abêtissement. Samedi 4 mai, sur un marché parisien, une meute d'individus apparus récemment, des "antispécistes", a agressé un boucher bio. Un de plus : une dizaine de bouchers, profession surarmée mais pacifique, ont déjà demandé assistance. Se nourrir de végétaux et s'habiller de coton et de cordes ne pose pas de problème à l'humanité mais que des cerveaux mutent ainsi en choux-fleurs, si. C'est un nouvel effet de la pollution qui frappe aujourd'hui un peu partout l'esprit humain. Dans l'actualité, on voit aussi de plus en plus d'individus belliqueux chasser des êtres de la même espèce. D'autres, sans histoire, se pendent ou se jettent d'un pont à cause d'un éco-système qui brutalise les populations pour engraisser une minorité. L'Homo dit sapiens ("intelligent", "sage" en latin) est aussi en train de détruire un million d'espèces animales ou végétales, une sur huit, dont il a pourtant besoin. Aucun animal ne fait ça.

Michel Rouger

espece.mp3 Espèce.mp3  (1.83 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono

Newsletter