Le billet

Espèce en danger


08/05/2019




Parmi toutes les espèces qui cohabitent sur la Planète, il en est une qui inquiète particulièrement : l'espèce humaine. Elle semble en voie d'abêtissement. Samedi 4 mai, sur un marché parisien, une meute d'individus apparus récemment, des "antispécistes", a agressé un boucher bio. Un de plus : une dizaine de bouchers, profession surarmée mais pacifique, ont déjà demandé assistance. Se nourrir de végétaux et s'habiller de coton et de cordes ne pose pas de problème à l'humanité mais que des cerveaux mutent ainsi en choux-fleurs, si. C'est un nouvel effet de la pollution qui frappe aujourd'hui un peu partout l'esprit humain. Dans l'actualité, on voit aussi de plus en plus d'individus belliqueux chasser des êtres de la même espèce. D'autres, sans histoire, se pendent ou se jettent d'un pont à cause d'un éco-système qui brutalise les populations pour engraisser une minorité. L'Homo dit sapiens ("intelligent", "sage" en latin) est aussi en train de détruire un million d'espèces animales ou végétales, une sur huit, dont il a pourtant besoin. Aucun animal ne fait ça.

Michel Rouger

espece.mp3 Espèce.mp3  (1.83 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Le couple diabolique

Increvables, le néolibéralisme et le vieux nationalisme dansent ensemble en Europe depuis trente ans. Le premier précarise les salariés, impose de nouveaux servages, oppose l'individu au collectif et le consommateur au citoyen, dérègle le climat et empoisonne le vivant : c'est tout bénéficie pour le second qui exploite le désarroi, racornit les esprits, vend ses mensonges et illusions. Aujourd'hui, le couple, décidé à régner encore plus sur le Vieux Continent, tente une nouvelle escroquerie aux élections européennes du 26 mai :  faire croire que seul l'un peut stopper l'autre. Contre la liste Le Pen, votez Macron. Contre la liste Macron, votez Le Pen. C'est tragique. Et absurde : la majorité au Parlement européen va se jouer comme d'habitude entre la droite  et la gauche. Pour les électeurs, par exemple, qui ont envie d'une Europe sociale, écologique et démocratique, il est nécessaire de faire passer le maximum de listes de gauche au-dessus de 5%, le seuil pour avoir des députés. Nécessaire de voter pour freiner, sinon stopper, le duo diabolique.  

Michel Rouger

16/05/2019

Nono

Newsletter