Vu, Lu, Entendu...

16/03/2017

En librairie : « La France des Solutions »



En librairie : « La France des Solutions »
L’association Reporters d’Espoirs publie cette semaine aux Editions Arthaud « La France des Solutions ». Un ouvrage qui, après d’autres publications de ce genre, rassemble des initiatives locales propres à lutter contre « l’ambiance anxiogène » du moment pour reprendre l’expression du médecin-explorateur Jean-Louis Etienne parrain de l’opération. Une cinquantaine d’initiatives sont présentées où l’on trouve des entrepreneurs, agriculteurs, industriels, ouvriers, maires, associatifs, citoyens… investis dans de multiples domaines : emploi, éducation, solidarité, relocalisation, protection de la nature…

Quelques exemples relevés par l’éditeur.   « A Carcassonne, des ouvriers reprennent leur industrie alimentaire au bord de la faillite et la repositionnent sur le local et la qualité. A Onnaing, Toyota choisit la France pour produire un véhicule notamment hybride à destination des marchés européens et américains, créant trois mille neuf cents emplois. C’est dans la Drôme que 30 % de l’agriculture est bio. Et c’est entre Nice et Paris que se perfectionne un moteur de recherche alternatif à Google. Du côté de la solidarité, Marseille avec Acta Vista, ou Lille avec le Collectif des SDF de Lille s’organisent pour répondre à la pénurie de logements, à l’insertion de personnes sans domicile fixe ou de jeunes prometteurs défavorisés. »

La France des Solutions. Editions Arthaud.  384 p. 19,90 €



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 13


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires