Vu, Lu, Entendu...

16/03/2017

En librairie : « La France des Solutions »



En librairie : « La France des Solutions »
L’association Reporters d’Espoirs publie cette semaine aux Editions Arthaud « La France des Solutions ». Un ouvrage qui, après d’autres publications de ce genre, rassemble des initiatives locales propres à lutter contre « l’ambiance anxiogène » du moment pour reprendre l’expression du médecin-explorateur Jean-Louis Etienne parrain de l’opération. Une cinquantaine d’initiatives sont présentées où l’on trouve des entrepreneurs, agriculteurs, industriels, ouvriers, maires, associatifs, citoyens… investis dans de multiples domaines : emploi, éducation, solidarité, relocalisation, protection de la nature…

Quelques exemples relevés par l’éditeur.   « A Carcassonne, des ouvriers reprennent leur industrie alimentaire au bord de la faillite et la repositionnent sur le local et la qualité. A Onnaing, Toyota choisit la France pour produire un véhicule notamment hybride à destination des marchés européens et américains, créant trois mille neuf cents emplois. C’est dans la Drôme que 30 % de l’agriculture est bio. Et c’est entre Nice et Paris que se perfectionne un moteur de recherche alternatif à Google. Du côté de la solidarité, Marseille avec Acta Vista, ou Lille avec le Collectif des SDF de Lille s’organisent pour répondre à la pénurie de logements, à l’insertion de personnes sans domicile fixe ou de jeunes prometteurs défavorisés. »

La France des Solutions. Editions Arthaud.  384 p. 19,90 €



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires