Vu, Lu, Entendu...

03/11/2016

« En France, le formidable essor des supermarchés coopératifs »




Image extraite de l'affiche du film
Image extraite de l'affiche du film
À l'occasion de la sortie en France,  le 2 novembre, du film "Food Coop" qui raconte l'histoire du supermarché autogéré Park Slope à New-York (43 ans, 16 000 membres aujourd'hui),  Anne-Sophie Novel fait le tour des initiatives françaises qui s'en inspirent sur son blog du journal Le Monde consacré aux « alternatives pour mode de vie en temps de crise ». 

Dans un tour d'horizon très documenté qu'elle a intitulé « En France, le formidable essor des supermarchés coopératifs », elle recense une quinzaine de projets lancés dans l'Hexogone et en Belgique. À la suite de La Louve à Paris, qui s'inspire du supermarché de Brooklyn, sont nés la SuperCoop à Bordeaux, la Cagette à Montpellier, Otsokop à Bayonne, La Chouette Coop à Toulouse, Scopéli à Nantes…

Food Coop, l'histoire à l'écran du supermarché de Brooklyn

Voir aussi le site de Lardux Films, producteur de Food Coop



Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono