Le billet

19/01/2017

En 2017, marchons



Les Français ne font que 7 911 pas par jour au lieu des 10 000 recommandés, a indiqué une étude mercredi. En moyenne. Ceux qui tiennent le haut du pavé marchent peu, ceux qu'ils font marcher beaucoup plus. Mais donc, en 2017, marchons. C'est l'occasion ou jamais. Pas pour emboiter le pas des fans de Macron huchant « En marche ! » ou ceux de Fillon chantant « Marche ou crève ». Il y a des terrains plus bénéfiques pour l'équilibre personnel. Le peuple qui défile ces jours-ci aux Etats-Unis montre la marche à suivre : désormais, marcher s'impose après avoir voté. Ici, ce sera à partir de mai, autant s'y préparer. Pour faire au moins ses 10 000 pas protestataires par jour, on peut actuellement trouver des chaussures de qualité accessibles à tous grâce aux soldes cette année éminemment démocratiques.

Michel Rouger

En 2017, marchons
2017_01_19_en_2017_marchons.mp3 2017 01 19 En 2017 marchons.mp3  (1.38 Mo)





1.Posté par LE HERISSE le 20/01/2017 08:14
Bravo Michel
et pour cette bonne année à venir malgré tous les dangers possibles garde ta combativité et ton humour

2.Posté par Bouju le 20/01/2017 09:50
pour marcher longtemps avec vous, je prends ma cane et je viens...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires