Vu, Lu, Entendu...

01/05/2019

Des ex-soldats palestiniens et israéliens ensemble pour la paix



ex_soldats.mp3 Ex soldats.mp3  (2.48 Mo)

Depuis 14 ans, le 7 mai, les Israéliens se souviennent des soldats morts au combat. Les "Combatants for Peace" commémorent d'une autre façon cette journée du souvenir: "Notre cérémonie commémorative transforme le récit traditionnel de la victimisation en un récit d’unité et d’espoir."

Qui sont ces combattants pour la Paix ? Mouvement créé en 2006, il réunit d'une façon unique au monde, les ex-soldats des deux camps. "Nous sommes un groupe de Palestiniens et Israéliens qui ont pris une part active au combat : soldats israéliens servant dans les FDI et Palestiniens luttant pour libérer leur pays, la Palestine, de l’occupation israélienne. Nous – au service de nos peuples - nous baissons les armes que nous avons dirigées contre l'Autre et nous nous voyons autrement que dans l'éclatement des balles. Nous sommes combattants pour la paix sur la base des principes de la non-violence. Nous travaillons ensemble pour mettre fin à l’occupation de la Palestine, apporter une paix juste à la terre et démontrer que les Israéliens et les Palestiniens peuvent travailler et vivre ensemble."
 
Combatants for Peace anime des groupes de paroles binationaux israélo-palestiniens, utilise les techniques du  Théâtre du l'Opprimé pour parler autrement du conflit. Le mouvement participe également à l’aide humanitaire, notamment à la reconstruction de terrains de jeux, de maisons, d’écoles et de vergers démolis en Cisjordanie.



Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires