Le billet

31/03/2016

Déchéances



Enterré l'affligeant débat sur la déchéance de la nationalité. Malheureusement, des cas de déchéance, il en reste. C'est même fou ce qu'on déchoit en ce moment. Pour la morale civique, prenez Carlos Tavares, le patron de PSA. Est-ce possible de tomber si bas ? En doublant son salaire – 5,2 millions d'euros en 2015 – le cupide Carlos, comme des tas d'autres, crache sur la souffrance de millions de gens. « M'en fous ». Un mal élevé. Quant au gouvernement, pour déchoir, il déchoit. Voilà maintenant que Patrick Kanner, le ministre de la Ville, voit de son balcon une centaine de quartiers français ressemblant à Molenbeek. Une ânerie destructrice, une insulte aux héros invisibles des quartiers qui luttent sans armes contre les ravages de l'exclusion. Patrick Kanner et Carlos Tavares devraient aller voir Mohamed et Fatima. Leur porte est toujours ouverte. Ils leur apprendraient la vraie vie et à remonter la pente.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires