Les blogueurs

02/09/2013

Créez votre blog



Il est très simple de créer un blog personnel ou collectif associé à Histoires Ordinaires tels que Rebelles non-violents, Un parfum de victoire...

Pour cela, cliquez sur contact, cochez "Créer mon blog" et expliquez brièvement votre projet. Laissez un numéro de téléphone pour que nous puissions vous recontacter et vous accompagner dans la réalisation technique du blog.

Deux conditions sont à remplir :

- Adhérer à l'association Histoires Ordinaires Éditions

- Signer la Charte des blogueurs d'Histoires Ordinaires

La Charte des blogueurs d'Histoires Ordinaires

Les blogueurs d'Histoires Ordinaires s'engagent à respecter cette Charte.
 
Le  blogueur publie sous son entière responsabilité ses notes et images en les mettant à la disposition des internautes et libres de tout droit.
 
Ces contenus ne doivent pas enfreindre les lois et règlementations en vigueur, employer des termes diffamatoires ou injurieux, inciter à la violence, reproduire des contenus soumis aux droits d'auteur

Ils ne doivent pas s'opposer aux valeurs promues par le site histoiresordinaires.fr ;  porter préjudice à son image, à ses intérêts matériels et moraux ; reproduire des contenus du site ; mettre en cause l'équipe de rédaction ou l'un de ses membres.

Le blog ne peut servir à la promotion commerciale ainsi qu'à la propagande politique ou religieuse.

Le blogueur, seul responsable de son blog, doit veiller à ce que les commentaires qui y sont publiés respectent aussi les règles ci-dessus en matière de contenu. Il lui est conseillé d'informer ses lecteurs de règles de conduite.

Le blogueur doit informer immédiatement la rédaction du site de tout conflit avec un tiers et répondre également sans délai à toute demande de renseignement de la rédaction.
 
L'association Histoires Ordinaires Editions, qui gère le site histoiresordinaires.fr, se réserve le droit de supprimer tout contenu enfreignant cette charte voire de suspendre le blog sans préavis.



Dans la même rubrique






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires