Les blogueurs

02/09/2013

Créez votre blog




Il est très simple de créer un blog personnel ou collectif associé à Histoires Ordinaires tels que Rebelles non-violents, Un parfum de victoire...

Pour cela, cliquez sur contact, cochez "Créer mon blog" et expliquez brièvement votre projet. Laissez un numéro de téléphone pour que nous puissions vous recontacter et vous accompagner dans la réalisation technique du blog.

Deux conditions sont à remplir :

- Adhérer à l'association Histoires Ordinaires Éditions

- Signer la Charte des blogueurs d'Histoires Ordinaires

La Charte des blogueurs d'Histoires Ordinaires

Les blogueurs d'Histoires Ordinaires s'engagent à respecter cette Charte.
 
Le  blogueur publie sous son entière responsabilité ses notes et images en les mettant à la disposition des internautes et libres de tout droit.
 
Ces contenus ne doivent pas enfreindre les lois et règlementations en vigueur, employer des termes diffamatoires ou injurieux, inciter à la violence, reproduire des contenus soumis aux droits d'auteur

Ils ne doivent pas s'opposer aux valeurs promues par le site histoiresordinaires.fr ;  porter préjudice à son image, à ses intérêts matériels et moraux ; reproduire des contenus du site ; mettre en cause l'équipe de rédaction ou l'un de ses membres.

Le blog ne peut servir à la promotion commerciale ainsi qu'à la propagande politique ou religieuse.

Le blogueur, seul responsable de son blog, doit veiller à ce que les commentaires qui y sont publiés respectent aussi les règles ci-dessus en matière de contenu. Il lui est conseillé d'informer ses lecteurs de règles de conduite.

Le blogueur doit informer immédiatement la rédaction du site de tout conflit avec un tiers et répondre également sans délai à toute demande de renseignement de la rédaction.
 
L'association Histoires Ordinaires Editions, qui gère le site histoiresordinaires.fr, se réserve le droit de supprimer tout contenu enfreignant cette charte voire de suspendre le blog sans préavis.



Dans la même rubrique :


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Marché colonial

Toi, viens, toi dehors... Sur les bords de la Méditerranée, une nouvelle place du marché est née. Des femmes et des hommes épuisés par un horrible voyage attendent. Des fonctionnaires français passent, s'arrêtent, choisissent : ils font leur marché selon les besoins en main d'œuvre décrétés par le gouvernement. Jadis la France est allée coloniser et spolier l'Afrique. Puis les Total, Bolloré et consorts ont continué à piller ses ressources en soutenant des dirigeants corrompus. Aujourd'hui, en renouant avec les « quotas » des années 30, l'ancienne puissance coloniale pille ouvertement le savoir-faire des pays africains, ce qui va les enfoncer un peu plus. Après les ingénieurs et médecins par milliers, les ouvriers qualifiés. Mais il y a là du matériel électoral pas cher et payant. Créer ces quotas suggère que les immigrés nous envahissent. Durcir l'aide médicale insinue qu'ils abusent. C'est faux, ignoble, mais ça éclipse les retraites, urgences ou assurance chômage. Et en faisant de nouveau du Sarkozy, qui prônait les quotas en 2008, Macron met la droite au supplice : « Nous aussi, on nous pille ! » C'est ça le pire.

Michel Rouger

08/11/2019

Nono












Partenaires