Le billet

03/01/2011

Bonne année 2011



« Et nous triplerons nos bonus! » On imagine assez bien la dernière Saint-Sylvestre dans les grandes places financières. Champagne, mirlitons, ivresse d'une nouvelle année radieuse sauf à  imaginer un sursaut des gouvernements. On imagine aussi facilement la Saint-Sylvestre des victimes de cette ploutocratie délirante. Sous la tendresse: l'angoisse du chômage, du loyer à payer, des enfants à soutenir... Avec ceux qui luttent contre la haine au Proche Orient, en Côte d'Ivoire ou ailleurs, c'est à la foule des ouvriers, employés ou cadres condamnée aux résistances quotidiennes que nous souhaitons une année 2011 un peu meilleure. Pour ceux-là et pour les millions de militants dans le monde qui réclament un peu plus de justice, nous espérons quelques victoires dont nous ferons, avec votre aide, le plus possible écho sur histoiresordinaires.fr 
                                    Michel ROUGER.



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires