02/07/2019

A lire : "1492, Anacaona, l'insurgée des Caraïbes"



L’Europe et l’Amérique vivaient de part et d’autre de l’océan, chacun ignorant l’existence de l’autre, jusqu’à leur rencontre en 1492, quand Cristobal Colón découvre les Antilles.

Anacaona règne alors sur un des royaumes d’Haïti. Elle et son peuple Taïno accueillent les Espagnols avec cordialité, amitié, respect. Mais les Espagnols mettent en place leur projet colonisateur : ils déstructurent la société Taïno, détruisent ses lieux de culte, lui imposent un nouveau mode de vie… Délibérément, ils exterminent un peuple et sa culture. Moins d’un siècle après cette Rencontre, les Taïnos ont totalement disparu d’Haïti et des Caraïbes – entraînant la déportation massive d’Africains pour servir de main d’œuvre.

Cinq siècles plus tard, l’esprit de résistance et la détermination d’Anacaona restent une source d’inspiration pour les peuples du monde entier.

« Bienvenue à Ayiti, la terre des hautes montagnes ! Je suis Anacaona, princesse et reine Taïno ; femme, fille et sœur heureuse, comblée par la vie… »

La mémoire enfouie de cette extermination n’a cependant pas disparu. Par la voix d’Anacaona, revivez l’histoire des Taïnos, premier peuple des Antilles – Guadeloupe, Martinique, Cuba, Porto Rico, et bien sûr Haïti…
On a déjà beaucoup parlé de cette conquête – mais par la voix des colons. Écoutons cette fois les colonisés : leurs tentatives d’adaptation, leur désespoir, leurs résistances. En racontant l’histoire d’Anacaona, de Caonabo, d’Ixil, de Chilam, c’est tout un peuple qui revient à la vie et entre dans les mémoires.

Les autrices
 
Paula Anacaona est éditrice, traductrice et auteure. Portant le pseudonyme de cette guerrière légendaire, elle a voulu écrire son histoire en mémoire de ces morts sans sépulture, victimes d’une politique de l’oubli et d’un projet colonial méprisant.

Claudia Amaral est illustratrice, à l’univers créatif multiple et  poétique. Des Tainos et de la cacique Anacaona, elle gardera la force et la détermination d’un peuple noble et entier

1492 Anacaona l’insurgée des Caraïbes, Editions Anacaona 192 pages grand format, 22 €
2019_07_04_1492_anacoana_l__insurgee_des_caraibes.wav 2019 07 04 1492 Anacoana l'insurgée des Caraïbes.wav  (28.87 Mo)


2019_07_04_debut_du_livre_1492_anacoana_l__insurgee_des_caraibes.mp3 2019 07 04 Début du livre 1492 Anacoana l'insurgée des Caraïbes.mp3  (31.02 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 17






Le billet de la semaine

Fou


C’est fou de voir dans quels égarements conduit la récupération politique du malheur, de l’émotion collective d’un fait divers. Présidents de la République en tête. Courant après Le Pen père et fille, Nicolas Sarkozy s’en était fait une spécialité. Emmanuel Macron vient de sauter dans sa foulée. Le 14 avril, dans l’affaire Halimi,  la Justice a conclu à l’irresponsabilité pénale du meurtrier pris d’une "bouffée délirante" liée au cannabis : aussi sec, le Président de la République a demandé un "changement de la loi au plus vite". A problème de société complexe, réponse réflexe, irrationnelle. On peut se shooter volontairement pour commettre un acte programmé mais dans la plupart des cas l’usage des stupéfiants est lié à d’autres troubles ou à des conditions de vie difficiles voire dramatiques où la responsabilité des gouvernants dépasse celle des individus. Quand on sait que le nombre des malades psychiques en prison est déjà l’un des grands scandales français, ces récupérations électoralistes tiennent quelque part du délire. 

Michel Rouger
20210422_fou.mp3 20210422 Fou.mp3  (1.14 Mo)


22/04/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires