Le billet

27/12/2012

2013



Et si 2013 était une bonne année ? C'est à souhaiter ! Et pas seulement pour le vin, élément essentiel mais quand même secondaire de la soif absolue : le bonheur de l'humanité. Bonne Année à vous qui avez adhéré ces dernières semaines à l'association Histoires Ordinaires et à celles et ceux qui les rejoignent ces jours-ci : grâce à ce soutien, des pigistes ajouteront en 2013 leurs reportages à ceux des bénévoles de l'équipe. Bonne Année à nos milliers de lectrices et lecteurs, fidèles ou de passage, qui cueillent, pour aller la partager avec d'autres, l'énergie de ces gens ordinaires pas banals qui peuplent le site. Bonne Année à tous. « Et d'abord la santé ! », comme on dit le 31 décembre à minuit, entre guirlandes et champagne. Sans penser à ceux qui vont la perdre en 2013 au Kivu,en Syrie, en Palestine, dans nos rues...

Michel Rouger 





1.Posté par patrick le 28/12/2012 14:05
Bonne année 2013, à l'équipe d'Histoires Ordinaires

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires