Vu, Lu, Entendu...

08/02/2021

105 ans et 70 ans d'agriculture biologique



105_ans.mp3 105 ans.mp3  (2.86 Mo)

Les habitants du village de Thekkampatti sur les rives du Bhavani au Tamil Nadu se se sont pressés de féliciter Pappamal, 105 ans, non parce que c'était son anniversaire, mais parce qu'elle vient de remporter le prix Padma Shri 2021, la quatrième plus haute distinction civile en Inde.

Pappamal est une légende de l'agriculture biologique qu'elle pratique depuis plus de 70 ans. Elle fait partie du comité consultatif de l'Université agricole du Tamil Nadu, ce qui lui permet d'être au courant des dernières recherches. C'est d'ailleurs lors d'une rencontre universitaire que Pappammal a entendu pour la première fois le terme « agriculture biologique ». « J'ai appris que tous les produits chimiques que nous utilisions sur nos cultures étaient nocifs pour le sol et pour les consommateurs », dit-elle.

Grâce à elle, l'Université a développé un programme 'Village Stay Program' pour les étudiants. Ils vont sur le terrain, dans le village de Pappamal, pour bénéficier de ses connaissances et de son expérience.
Depuis longtemps, elle parcourt le Tamil Nadu pour rencontrer les paysans et partager avec eux  ce qu'elle sait. Elle est, la plupart du temps, la seule agricultrice dans les réunions ! 

Question : mais qu'est-ce qui donne la pêche à cette "jeunette" de 105 ans ? Le petit-déjeuner qu'elle prend avant de se diriger vers les champs à 4 heures du matin : millet mélangé à du caillé avec oignons ou piments verts ? Se brosser les dents avec des brindilles de neem ? Se nettoyer le corps avec une pierre ? L'échange et la transmission ? Elle n'a jamais permis aux années, dit-elle, de la ralentir, " même aujourd'hui, je me réveille avant le soleil, je me lave le visage et je fais le tour du village une fois. Je ne peux pas rester assise. "

M-A D





 


Nouveau commentaire :







Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires