Le billet

05/01/2015

​Vautier



Il n'aurait pas aimer voir son image trôner dans les écoles de cinéma ou les salles de rédaction. Souhaitons alors qu'elle s'incruste dans les têtes comme l'éclat de sa caméra Paillard, explosée par les balles, qu'il garda planté dans le crâne, ainsi qu'il le raconte dans le long entretien ci-contre. René Vautier se réjouissait de la formidable expression populaire par l'image aujourd'hui permise mais parce qu'il y voyait toujours un outil de combat, de libération, pour les colonisés, les exploités, les « gens d'en bas ». Oui, conservons à l'esprit son image quand nous envahit le flot de clichés numérisés, fabriqués, manipulés qui se répand aujourd'hui comme marée à Cancale. 

Michel Rouger




1.Posté par Rémi Begouen le 06/01/2015 09:29
RESPECT RENÉ VAUTIER ! J'ai eu la joie de sympathiser avec René, notamment lors des procès (à Quimper puis Rennes) qu'il fit contre une vieille folle pro-OAS qui l'insultait - ainsi que le cinéaste Mehdi Lallaoui et l'historien Olivier Lecour Grandmaison. J'étais dans la délégation 4acg de soutien à sa cause (gagnée 3 fois, y compris en cassation!).
4 acg ?: Anciens Appelés en Algérie et Amis CONTRE la Guerre... : tout un programme, et une (trop) modeste association ( en nombre), mais fort active : "Histoires Ordinaires" y a d'ailleurs consacré 2 billets (entretiens avec mon homonyme et ami Rémi Serre).

D'autre part j'avais il y a un an consacré un billet à René Vautier, paru sur le blog collectif où j'écris : "Cailloux dans l'brouill'Art".
Je tiens à disposition de qui le souhaite cet article. Me le demander sur remi.begouen@free.fr
Et j'envoie à H.O., via Michel Rouger, ce document, à toutes fins utiles !

SALUT RE-NÉ : avec, déjà, un tel prénom, mais avec un tel tempérament et talent, surtout, Re-Né ne peut être vraiment mort tout à fait : son œuvre est si vivante !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires