Le billet

​Tweetons un peu


04/04/2019




Au nom de la loi contre les fake news, Twitter a bloqué la campagne du gouvernement #Ouijevote incitant à s'inscrire sur les listes électorales pour les Européennes du 26 mai ! Infox ? Non. Véridique. Et ahurissant comme un tweet de Trump, l'as du gazouillis. Pour de vrai, les cerveaux de la firme californienne ne savent pas distinguer un tweet terroriste d'un tweet démocratique. Qui, quand, quoi, où, comment, pourquoi... ces questions de tout bon journaliste et tout bon citoyen les dépassent. Twitter vend simplement nos profils par millions pour faire des profits par milliards. Trop court, direz-vous : l'économie, l'information, la démocratie sont choses complexes. Mais c'est ainsi aujourd'hui : la réflexion atteint vite fait la limite d'un tweet.

Michel Rouger

tweetons.mp3 Tweetons.mp3  (1.42 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono

Newsletter