Le billet

25/05/2017

​Télé Bolloré (suite)



Le choc quotidien entre les tragédies humaines et le crétinisme commercial qui se relaient sur les écrans télé fait parfois vomir. Ainsi, entre les morts de Manchester ou de la Méditerranée, du canular homophobe pourri de l'animateur Cyril Hanouna sur C8. En voyant s'enflammer les réseaux sociaux et le Paysage Audiovisuel Français, le beauf du PAF et la chaîne de Bolloré exultent sans doute secrètement : la provoc cartonne comme jamais. Certes, les annonceurs fuient cette fois la plus belle pompe à pub de C8 et le CSA, qui a reçu 25 000 plaintes, prépare des sanctions. Mais la tempête, se disent-ils, va passer. Comme d'habitude, deux mots d'excuse devraient suffire. A la réflexion, Bolloré doit même aller plus loin. Pour améliorer sa réputation, malmenée par les mises au pas des rédactions de Canal +, d'I-télé ou ses procès contre des journalistes, il devrait nommer Hanouna patron de l'info. Au nom de la liberté d'expression. 

Michel Rouger
tele_bollore.mp3 Télé Bolloré.mp3  (1.67 Mo)




1.Posté par LE HERISSE le 26/05/2017 10:31
n'oublions pas, par ailleurs, que Bolloré accroît sa fortune en spoliant les africains de leurs richesses avec la complicité de leurs dirigeants corrompus...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires