Le billet

15/09/2020

​Seconde vague élyséenne



"Sachons, dans ce moment, nous réinventer – et moi le premier." C'était le 13 avril, le président Macron, à la télé. Une phrase forte, prometteuse. Nul doute qu'on ne l'entendrait plus, par exemple, opposer "les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien" comme le 29 juin 2017 devant un bataillon de startupers. Et puis, l'été est venu et le relâchement a frappé. Lundi, devant le même public, le virus du mépris est réapparu. Daubant sur les élus de gauche et écologistes qui demandent un moratoire sur la 5 G, le Président de la French Tech a refusé "le retour à la lampe à huile" et "le modèle Amish". La 5 G, c'est pourtant l'hyperconnexion accélérée de la société, un impact sur la santé, les libertés, l'environnement, la culture... pas seulement l'économie. Ça mérite débat. Décidément, ces clusters de startupers enfièvrent le Président apparu lundi sans cravate et sans masque, plus startuper que  chef d'État. 

Michel Rouger
vocal_002_3.mp3 Vocal 002.mp3  (617.39 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires