Le billet

​On y croit


04/01/2018




« Nous avons besoin de repenser un grand projet social », a dit le Président. Ce n'est pas une blague lancée au téléphone à l'ami Hanouna. Ni un nouveau coup de com'. C'est du sérieux. C'était dimanche soir, aux vœux. « Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le pays », a dit aussi notre Kennedy à nous. Et voilà que dès potron-minet chaque Français pense au grand projet social. S'en va lutter contre la stigmatisation des chômeurs et des migrants, les attaques contre les HLM ou l'audio-visuel public. S'en va lutter contre les projets du gouvernement. Pense justice, liberté, égalité, fraternité, écologie pour tous. La bataille des valeurs entre la droite et la gauche, à l'obsolescence programmée, est de nouveau en marche. Des députés marcheurs redeviennent d'ailleurs socialistes. On y croit, Président. C'est promis. Le citoyen français sera ainsi en 2018 : sitôt levé, sitôt debout.

Michel Rouger

on_y_croit.mp3 On y croit.mp3  (1.67 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

​Quartier sensible - 04/10/2018

​L'œuf - 27/09/2018

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

1 2 3 4 5 » ... 16


Le billet de la semaine

​Le grand débat national

Le peuple :
Rétablissez l'Impôt sur la fortune ! On veut la justice fiscale !
Le monarque républicain :
Pas touche pas à l'ISF ! Pas touche à mes réformes ! Pas touche aux riches !
Le peuple :
Nous, nous sommes surtaxés !
Le monarque :
Beaucoup n'ont pas le sens de l'effort. Mais oui aux  baisses d'impôts : quels services publics voulez-vous supprimer ?
Le peuple :
Il y a des millions de pauvres !
Le monarque :
Il y en  a parmi eux qui déconnent. Si on parlait plutôt des immigrés ?
Le peuple :
Mais c'est en dernier dans notre cahier de doléances !
Embarras du monarque. Que faire de cette idée - une « diversion nauséabonde » a dit SOS Racisme - inspirée par Sarkozy, l'un de ses conseillers aujourd'hui préférés ? Et qu'adviendrait-il, au final, du grand débat national ? Au moins, se réjouissait-il, le peuple semblait vouloir réduire le poids de ses représentants jugés trop nombreux et trop payés. Et c'est ainsi que clopinait la démocratie dans cette Ve République à l'hyper présidence de plus en plus baroque : un jour, peut-être, ferait-elle l'objet d'un grand débat dans le pays. 

Michel Rouger

17/01/2019

Nono

Newsletter