Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
26/04/2016

​Moi, Président...



« Moi, président de la République » : tout le monde se souvient de l'anaphore historique du candidat Hollande en mai 2012 à la veille de son élection. Moi, président, quinze fois redit, un élan lyrique indépassable. Beaucoup s'en moquent encore. À tort. Il ne faut pas se moquer. Si François Hollande laisse quelque chose en héritage, c'est bien cela. Un an avant l'élection du prochain Moi, ils sont une bonne trentaine – un record – à s'y voir, dans leurs rêves, dans leur miroir : Moi, président.. Au début, on se dit toujours : « L'élection, une bonne occasion pour faire connaître mes idées ». Puis le Moi se met à gonfler. Les sondages vous donnent 1 % et alors ? François Hollande était parti bien bas, lui aussi. Tout est possible. La vérité, c'est qu'il y a 66 millions de Français, et moi et moi et moi

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Soldes - 20/01/2022

Le cochon - 13/01/2022

Merdique - 06/01/2022

Le trompettiste - 16/12/2021

Une tuerie - 09/12/2021

Fin de mois - 02/12/2021

Ils étaient 27 - 25/11/2021

​Les - 17/11/2021

Greenwashing machine - 04/11/2021

Choix mortels - 28/10/2021

L'audace - 20/10/2021

Errance zemmourienne - 14/10/2021

Pandore - 07/10/2021

Au nouveau pourboire - 01/10/2021

Quoi ? ! - 20/09/2021

Piqûre de rappel - 16/09/2021

Risque de récidive - 18/08/2021

1 2 3 4 5 » ... 24

Le billet | Nono | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient