Le billet

​Les routes du rhum


08/11/2018




Dimanche, 2 h du matin. Dans quelques heures, l'épreuve mythique sera lancée. Sur un trottoir gît une bouteille vide : la marée humaine n'a pas provoqué que des goulots d'étranglement... Guadeloupe et Martinique bord à bord, la course du rhum anime depuis des jours la cité corsaire. Le rhum coule, irrigue, arrange le sang du conducteur : tiens bon la barre et tiens bon l'volant, hisse et ho ! Bientôt, oscilleront à leur tour quelques pitres à Pointe-à-Pitre. Les rhumiers co-fondateurs de la Route du Rhum il y a 40 ans ont bien maîtrisé les vents contraires de la loi Évin limitant la publicité sur les alcools. Mais du fond d'un verre monte parfois une illumination. "Anglais, nous lancerons une course Saint-Malo – Afrique – Antilles en souvenir de nos grands voiliers négriers qui ont transporté à fond de cale des milliers d'esclaves vers les champs de canne à sucre ! La Route du Rhum Triangulaire".

Michel Rouger

2018_11_08_les_routes_du_rhum.mp3 2018 11 08 Les routes du rhum.mp3  (1.6 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

​Quartier sensible - 04/10/2018

​L'œuf - 27/09/2018

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

1 2 3 4 5 » ... 16


Le billet de la semaine

​Le grand débat national

Le peuple :
Rétablissez l'Impôt sur la fortune ! On veut la justice fiscale !
Le monarque républicain :
Pas touche pas à l'ISF ! Pas touche à mes réformes ! Pas touche aux riches !
Le peuple :
Nous, nous sommes surtaxés !
Le monarque :
Beaucoup n'ont pas le sens de l'effort. Mais oui aux  baisses d'impôts : quels services publics voulez-vous supprimer ?
Le peuple :
Il y a des millions de pauvres !
Le monarque :
Il y en  a parmi eux qui déconnent. Si on parlait plutôt des immigrés ?
Le peuple :
Mais c'est en dernier dans notre cahier de doléances !
Embarras du monarque. Que faire de cette idée - une « diversion nauséabonde » a dit SOS Racisme - inspirée par Sarkozy, l'un de ses conseillers aujourd'hui préférés ? Et qu'adviendrait-il, au final, du grand débat national ? Au moins, se réjouissait-il, le peuple semblait vouloir réduire le poids de ses représentants jugés trop nombreux et trop payés. Et c'est ainsi que clopinait la démocratie dans cette Ve République à l'hyper présidence de plus en plus baroque : un jour, peut-être, ferait-elle l'objet d'un grand débat dans le pays. 

Michel Rouger

17/01/2019

Nono

Newsletter