Le billet

09/03/2017

​Les menteurs



« Nous sommes 200 000 ! » Foule surnaturelle dimanche à la grand-messe du Trocadéro organisée pour le salut de Fillon par les activistes de la Manif pour tous. Au m²,  cela fait neuf hommes et femmes bons catholiques collés, serrés, chatouillés : impossible. Le Très-Haut n'a pas dû en compter plus de 40 000. François Fillon a dit aussi dimanche que les chaînes télé avaient évoqué une rumeur de suicide de Penelope. Gros mensonge encore après bien d'autres accusations fausses. Si la politique malmène souvent la vérité, le candidat de la droite s'est mis au fil du scandale à utiliser le langage d'une Marine Le Pen, la grande menteuse du  "système" qu'elle prétend dénoncer ; d'un Donald Trump, le roi de l'intoxe ; des Johnson et Farage, les bonimenteurs du Brexit, et autres imposteurs surfant sur les crises. Un second tour entre la candidate de l'extrême-droite et ce Fillon démasqué devient plus angoissant encore. Sans mentir.

​Les menteurs
2017_03_09_les_menteurs.mp3 2017 03 09 Les menteurs.mp3  (1.63 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires