27/05/2021

​Le flic et la femme de ménage



Deux images symboles à Paris à moins d’une semaine d’intervalle. Le mercredi 19 mai, devant l’Assemblée Nationale, les syndicats français de policiers, plutôt que de réclamer davantage d’effectifs, des conditions de travail décentes et une meilleure formation, prétendent faire la loi, l’imposer aux juges et aux  élus du peuple parmi lesquels ils trouvent des complices, le ministre Darmanin et d’(ir)responsables politiques. Le mardi 25 mai, devant l’‘hôtel Ibis-Batignolles, vingt héroïques femmes de ménage fêtent leur victoire : au bout de vingt-deux mois de conflit dont huit mois de grève, résistant aux doutes et privations, aux humiliations et intimidations, elles ont fait plier le géant de l’hôtellerie Accor. Elles vont être mieux payées, moins exploitées. Les syndicalistes de la police devraient aller rencontrer ces femmes résistantes, le soir, dans les banlieues. 

Michel Rouger
20210527_le_flic_et_la_femme_de_menage.mp3 20210527 le flic et la femme de ménage.mp3  (1.05 Mo)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Libertés


Combien de Françaises et de Français dans la rue, samedi, pour la marche des libertés contre les idées d’extrême-droite ? Beaucoup, c’est à espérer. Depuis des années, le poison pénètre lentement la société, se niche dans les frustrations, se banalise. La télé Bolloré en fait son fiel, des politiciens leur miel électoral. Logiquement, les interdits ont commencé à céder. Le facho s’affiche. Les groupes identitaires essaiment. Un hurluberlu sorti du Moyen-Âge gifle le Président élu. Ceux-là peuvent s’éclater dans un an, au soir de la Présidentielle, profitant d’une double chance :  l’abstention et les divisions qui opposent les diverses chapelles de la gauche. Il y a là des baffes – symboliques – qui se perdent.  

Michel Rouger
20210610_libertes.mp3 20210610 libertés.mp3  (859.72 Ko)


10/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires