27/04/2017

​Le Front en marche



Les brodequins résonnent sur le pavé, des nervis encadrent le défilé : Marine Le Pen est en marche vers l'Élysée. Partie de loin, la colonne frontiste a grossi à chaque carrefour de la démocratie  Au 1er tour de la Présidentielle de 2002, le vieux Le Pen avait obtenu 4,8 millions de voix ; dimanche, l'héritière en a capté 7,6 millions. Le pays s'y est accoutumé. En 2002, les Français s'étaient opposés en masse, aujourd'hui ils regardent passer le défilé, écoutent les poitrines frontistes chanter. En tête, les futurs ministres FN de la Justice, de l'Education et de la Culture crient aussi Les étrangers dehors - Non à l'Europe – Oui à la peine de mort… Devant, la cheffe sourit, le menton triomphant. Sur le trottoir, Mélenchon se tait. Si l'abstention s'étend, si Macron et les autres lui laissent la clientèle des Français qui se sentent abandonnés, elle sera Présidente. Peut-être pas le 7 mai mais dans cinq ans. Ou dix ans. Au pire.

Michel Rouger

le_front.mp3 Le Front.mp3  (1.71 Mo)




1.Posté par LE HERISSE le 28/04/2017 12:11
Quand je pense qu’il eût suffi que quelques 2% des voix du PS hamonien se soient portées sur Mélenchon pour que la « gauche » aient été au 2nd tour, je tiens pour un déni de démocratie qu’on veuille m’obliger à voter pour Macron dont je pense qu’il est un tenant du néo-libéralisme contre lequel je me bats depuis toujours.
Et je me félicite que Mélenchon ait souhaité connaître la position de ses mandants plutôt que de vouloir leur imposer la sienne – quoiqu’en disent tous les médias qui banalisent le FN depuis des années et dont les cris d’orfraies actuels sont un peu tardifs voire même hypocrites.
En définitive, Mélenchon est devenu l’adversaire de tout le monde au moment même où une majorité de français considère que c’est « lui et les insoumis » qui représentons le mieux la gauche. Etrange non ?

Je respecte néanmoins d’autres réactions mais qu’on respecte aussi la mienne

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

Dimanche soir


Ainsi, avançant l’été d’une journée, le gouvernement nous permet de fêter jusqu’au bout de la nuit le dimanche électoral. A quatre jours du scrutin, cette largesse ne peut que ravigoter les candidats Marcheurs qui ont dû mal à masquer leur gêne devant le mauvais coup porté à la Loi Molac et à diverses volontés populaires. Elle devrait permettre aussi aux présidents, secrétaires et assesseurs des bureaux de vote de célébrer autour d’un pot bien mérité un engagement citoyen qui fait bien défaut à chaque rendez-vous électoral. Car la démocratie, frappée par l'abstention, pourrait bien, elle, ne pas être à la fête dimanche soir. 

Michel Rouger
20210617_dimanche_soir.mp3 20210617 dimanche soir.mp3  (787.06 Ko)


17/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires