Le billet

​Hécatombes


14/03/2019




La pollution auxiliaire numéro 1 de la mort. Près de neuf millions de victimes par an, selon une étude publiée mardi, dont 800 000 en Europe et 67 000 en France. Qu'ont bien pu faire ces dernières décennies les géants de la pétro-agro-bio-chimie et de l'automobile pour réduire cette pollution, cette hécatombe ? Rien. Ils continuent de cracher leurs particules à la même cadence qu'ils abreuvent de dividendes leurs actionnaires  et font bosser leurs salariés dont les cancers et les burn-out s'ajoutent à leur bilan. Les catastrophes liées au dérèglement climatique - qui, dès maintenant, tuent, blessent et déplacent des millions de personnes – ne les émeuvent pas davantage. Pas plus que Boeing n'a été ému par les 189 morts d'un premier crash de 737 Max en octobre. Il a fallu 157 nouvelles victimes dimanche, à Addis Abeba, pour que la firme soit acculée et que son action dévisse : au siècle du tout capitalisme, les chiffres de ses victimes devraient voisiner aux infos avec les cours du Dow Jones ou du CAC 40. 

Michel Rouger

hecatombes.m4a Hécatombes.m4a  (1.25 Mo)






1.Posté par Francis LE HERISSE le 15/03/2019 11:03
merci d'appeler les choses par leur nom dans ce siècle

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Saintes chapelles - 21/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

​Quartier sensible - 04/10/2018

​L'œuf - 27/09/2018

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

1 2 3 4 5 » ... 16


Le billet de la semaine

Saintes chapelles

Que s'est-il passé lundi à Rome ? La liaison qui relie le divin quartier général, tout là-haut, à la colline du Vatican a soudain été interrompue. Le pape François, qui généralement reçoit bien les messages, surtout du Fils, a eu beau s'escrimer, rien n'y a fait : Saint-Esprit en dérangement, veuillez rappeler. C'est ainsi que François a fini par refuser la démission de Philippe Barbarin, le cardinal condamné à six mois de prison avec sursis. Le bon pape a cédé aux esprits malins du lobby cardinalice : tant pis pour les enfants victimes des pédophiles, pas touche à notre Chapelle ! Ce sacré esprit de chapelle est diabolique. Tous seront frappés, selon la Bible. Même les mécréants. Même la gauche française socialiste, écologiste et européenne dont les membres repeignent les mêmes figures chacun sur son mur en querellant le voisin. Il y a quelques jours, cependant, certains sont sortis de leurs chapelles : d'autres, maintenant, sont tentés de les suivre. Comme quoi les miracles existent, lâche François, à Rome, avec envie.

Michel Rouger

21/03/2019

Nono

Newsletter