29/03/2018

​Grogne chez les bébés



Le Président a décidé de rendre l'école obligatoire à 3 ans pour lutter contre « les inégalités profondes ». Une décision révolutionnaire puisque que 2,4 % des petits Français ne sont toujours pas scolarisés à cet âge-là. Pourtant, dans un climat social déjà pesant, la grogne monte chez les bébés. « Non à l'école qu'on voit chez les grands ! », scandent-ils. A l'école qui prend les têtes pour des entonnoirs, note, évalue, sanctionne, sélectionne quelques-uns et exclut tous les autres. Ils réclament une école qui aime et sollicite leurs intelligences diverses, les encourage tous. Bref, ils ne veulent plus de ces « inégalités profondes » qui fatiguent aussi leurs parents brutalisés par le travail ou le chômage. Des petites et fortes têtes réclament carrément un changement de société ! Veulent bousculer ces pouvoirs qui, de de Gaulle à Macron, réforment souvent pour ne rien changer. Certains, dit-on, rêvent même de refaire le mai 68 que leur racontent leurs papis, mamies et arrière-grands-mamans.

Michel Rouger

grogne.mp3 GROGNE.mp3  (1.7 Mo)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires