Le billet

26/07/2016

​Go !



Allez, go, je veux du Pokémon go ! Tous les rédacteurs en chef des pays riches (les pauvres suivront) s'emballent pour le grand jeu de l'e-chasse. Il s'agit là sûrement de la plus belle invention humaine depuis la roue et d'une mutation considérable des comportements sociaux. Quand même : ça chiffonne de voir la presse jouer à ce point le jeu de la « réalité augmentée ». Ce qui augmente réellement, c'est le pillage des données personnelles, les profits de la Pokémon Company, Nintendo et consorts, l'addiction au numérique... Les grands médias devraient s'interroger. N'ont-ils pas épousé eux-mêmes cette idée saugrenue de « réalité augmentée » sortie du sabir des nouvelles technologies ? N'ajoutent-ils pas souvent du virtuel au réel ? Pour que celui-ci devienne un peu moins réel, moins gris, plus blanc. Pour que les cerveaux soient plus disponibles. Alors peut se déployer la chasse aux consommateurs, une autre vraie réalité qui ne cesse d'augmenter.  

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires