Le billet

07/09/2017

​Demain, l'exclusion



Jusqu'ici, les gouvernements en faisaient - au moins hypocritement - une priorité. C'est fini. Avec la présidence Macron s'achève la lutte contre l'exclusion. Dès cette première rentrée du nouveau pouvoir, des salariés se retrouvent dehors, des services ne sont plus rendus : la réduction brutale des contrats aidés brise des espoirs de réinsertion et frappe des besoins sociaux essentiels. Les associations, déjà affaiblies par la réduction des budgets municipaux, vont continuer à lutter. Une pétition circule. Rien n'y fera. L'avenir, c'est d'adapter les gens aux « emplois normaux » que les ordonnances vont rendre plus précaires. L'avenir est à l'exclusion. Et à la fortune dont l'impôt baisse. L'avenir est à l'aumône. Après la baisse des APL, le Président a d'ailleurs lui-même fait la quête mardi auprès des propriétaires. 

Michel Rouger

2017_09_04_demain_l__exclusion.mp3 2017 09 04 Demain l'Exclusion.mp3  (1.55 Mo)





1.Posté par goupil le 07/09/2017 11:23
Hélas! bien vu, Michel.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires