10/12/2020

​Climat(s)



Cinq ans après l'historique Accord de Paris sur le Climat, la maison brûle toujours et l'on regarde ailleurs comme disait Jacques Chirac, champion lui-même du dire pour ne rien faire. Ailleurs, pas tout-à-fait. Les citoyens s'activent, les idées vertes ont progressé aux municipales, le gouvernement lui-même a verdi son action. Mais le climat politique s'enflamme surtout sur bien d'autres choses. Sur la violence, blacks blocs casseurs contre policiers frappeurs, sur un hasardeux « séparatisme », islamistes arriérés contre laïcards archaïques. Des débats pollués qui, la Présidentielle approchant, risquent d'échauffer de plus en plus les esprits. C'est ainsi que la belle idée démocratique de la Convention citoyenne pour le Climat est en train de faire long feu, étouffée par les choix d'un Président moins méprisant pour le PDG du géant pollueur Amazon que pour les 150 citoyens qui ont bûché depuis un an. Drôle de climat décidément alors que la pandémie  – 1,5 millions de morts aujourd'hui – est un immense appel au changement.

Michel Rouger
vocal_001_billet.mp3 Vocal 001 Billet.mp3  (569.01 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires