Le billet

​Barbaries


19/11/2015




Jadis, les armées française et anglaise ont découpé le Proche-Orient et meurtri la culture arabo-musulmane. Ensuite, assoiffés de pétrole, l'Europe et les Etats-Unis ont créé et armé des tyrans qui écrasent aujourd'hui encore les citoyens arabes rêvant de liberté, d'égalité, de fraternité. La grande alliance des États d'Occident et des pétro-barbares. Quand l'un a trahi, des armées occidentales sont reparties en guerre : 2003, Bush et Blair, un mensonge d'État gravé dans l'Histoire, et l'Irak bombardé, déchiré jusque dans ses entrailles. Un monstre en est sorti, Daech, qui ensanglante aujourd'hui la Syrie, l'Irak, Beyrouth, Paris. Il faut le mettre hors d'état de nuire mais ça ne suffira pas. Le monde a changé. Il impose à la France laïque de se réconcilier avec l'Islam, en premier lieu la culture arabo-musulmane devenue l'une des richesses françaises. En ringardisant celles et ceux qui font reluire les vieilleries cocardières, le racisme, la xénophobie et autres barbaries.





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

La bonne éducation

On parle beaucoup des violences policières. Beaucoup trop. Et trop en mal surtout. Ainsi, aujourd’hui, dans le conflit sur la réforme du bac. Comment peut-on sous-estimer à ce point l’effet bénéfique du baston pédagogique sur les apprentis rebelles ? La crainte positive suscitée par les bataillons casqués  sur les écrans des réseaux sociaux et des chaînes – éducatives – d’info en continue ? Le 6 décembre 2018, à Mantes-la-Jolie, des dizaines de jeunes de 12 ans et plus, s’étaient retrouvés à genoux mains sur la tête entourés de policiers matraque en main. Un précédent intéressant. Ces dernières semaines, les gardes à vue de lycéens se multiplient, parfois jusqu’à 48 h, dans des locaux glauques. Ainsi peuvent-ils apprendre la vie. Il faut aller plus loin. Pourquoi ne pas déplacer par exemple les heures de colle au commissariat de quartier ? Agissons pour rétablir la chaîne de l’Autorité. Le Président, les maîtres, les pères. Tiens-toi droit à table, mon fils, ou j’appelle la police.

Michel Rouger

13/02/2020

Nono

Newsletter