Le billet

​A la mode, la veste Dussopt


30/11/2017




Le mercredi 22 novembre, le député socialiste Olivier Dussopt s'oppose au projet de budget du gouvernement. Le vendredi 24, il est nommé sous-ministre. Le Lundi 27, il défend le projet de budget du gouvernement. L'un des plus beaux retournements de veste dans l'Histoire de la République selon les experts en trahison politique. Par le passé, on a souvent vu de vrais-faux socialistes s'avancer masqués. Avec l'arrivée de Macron l'enchanteur, les masques sont tombés. Retourner sa veste est devenu tendance. Mais ça manquait d'allure. Olivier Dussopt, lui, le fait avec éclat, va fièrement à la soupe. Le bébé PS qui gravit les marches depuis ses 24 ans n'allait pas rater celle-ci. Demain, il défendra donc aussi les 120 000 suppressions d'emplois de fonctionnaires qu'il condamnait hier. D'emblée, le voilà au diapason des autres anciens camarades prêts à l'adouber dans un parti plus proche de la démocratie chinoise que des primaires socialistes. Le sous-ministre et ses amis prendront-ils pour autant une veste aux prochaines élections ? Les citoyens, affligés, risquent surtout d'aller un peu moins voter.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

Écrivez - 29/04/2018

​Bibi le bourreau - 26/04/2018

​Coucou - 11/04/2018

​Brexit breizh - 22/03/2018

Une farce tragique - 15/03/2018

Esclaves - 08/03/2018

​L'inconnu express - 28/02/2018

​Non - 22/02/2018

​Chers ghettos - 15/02/2018

​A la noix - 08/02/2018

​Président Et-Et - 25/01/2018

1 2 3 4 5 » ... 15


Le billet de la semaine

Un été français

Comment ça va à la maison ? Nous, on n'oubliera pas nos vacances en France ! La Coupe du Monde a provoqué une euphorie incroyable. Oubliée la France qui broie du noir, chipote, râle, proteste contre le foot-business et le reste Des gamins de banlieue devenus grands ont fait un miracle. Ils ont uni le pays. Tout d'un coup, des jeunes Noirs nés dans des quartiers décriés sont devenus Français. A Moscou, au nom de tout le pays et pour la fierté ainsi rendue, le président les a embrassés un à un, mouillant sa chemise en glissant à chacun un petit mot : « Dis à tes copains que je ressors le grand plan pour les banlieues », « Moi aussi, je vais jouer maintenant collectif », etc. On nous a dit que la France avait déjà vécue cette euphorie il y a vingt ans, en 1998. En juillet, elle était devenue soudain « black-blanc-beur » En septembre c'était fini. Pas grave, nous, on sera rentrés. C'était un grand moment.  

Michel Rouger

16/07/2018

Nono










Newsletter