Le billet

​A la mode, la veste Dussopt


30/11/2017




Le mercredi 22 novembre, le député socialiste Olivier Dussopt s'oppose au projet de budget du gouvernement. Le vendredi 24, il est nommé sous-ministre. Le Lundi 27, il défend le projet de budget du gouvernement. L'un des plus beaux retournements de veste dans l'Histoire de la République selon les experts en trahison politique. Par le passé, on a souvent vu de vrais-faux socialistes s'avancer masqués. Avec l'arrivée de Macron l'enchanteur, les masques sont tombés. Retourner sa veste est devenu tendance. Mais ça manquait d'allure. Olivier Dussopt, lui, le fait avec éclat, va fièrement à la soupe. Le bébé PS qui gravit les marches depuis ses 24 ans n'allait pas rater celle-ci. Demain, il défendra donc aussi les 120 000 suppressions d'emplois de fonctionnaires qu'il condamnait hier. D'emblée, le voilà au diapason des autres anciens camarades prêts à l'adouber dans un parti plus proche de la démocratie chinoise que des primaires socialistes. Le sous-ministre et ses amis prendront-ils pour autant une veste aux prochaines élections ? Les citoyens, affligés, risquent surtout d'aller un peu moins voter.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Les vieux - 16/10/2018

​Quartier sensible - 04/10/2018

​L'œuf - 27/09/2018

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

Écrivez - 29/04/2018

​Bibi le bourreau - 26/04/2018

​Coucou - 11/04/2018

​Brexit breizh - 22/03/2018

Une farce tragique - 15/03/2018

1 2 3 4 5 » ... 16


Le billet de la semaine

Les vieux

Papy Michel (Drucker), 76 ans, publie 286 pages "pour rester jeune" tout en attaquant de nouveau le "jeunisme ambiant". N'y a-t-il pas là une sorte d'antilogie, pourrait chuinter notre académicien chenu Valéry Giscard, 92 ans ? Vouloir rester jeune quand on est vieux, n'est-ce pas du jeunisme ? En fait, Papy s'accroche, vieille histoire. Brassens lui a pourtant dit que le temps ne fait rien à l'affaire : quand on est, on est. Et surtout pas être et avoir été. Au demeurant, on peut être vieux et dans le vent : face à la dictature de l'instant, ne fait-on pas aujourd'hui l'éloge de la lenteur, l'atout majeur des vieux ? Donc, rester gaillard mais lent, engagé mais lent. Marcher lentement ralentit le temps. Pourquoi courir, pédaler, sauter, pour  « mourir jeune », le pire ? Non, plutôt être vieux. Mourir très vieux. Au final, même, « les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour... », comme chantait Brel mort trop jeune il y a 40 ans ce mois-ci. Déjà. Comme le temps passe.

Michel Rouger

16/10/2018

Nono

Newsletter