Le billet

​A la mode, la veste Dussopt


30/11/2017




Le mercredi 22 novembre, le député socialiste Olivier Dussopt s'oppose au projet de budget du gouvernement. Le vendredi 24, il est nommé sous-ministre. Le Lundi 27, il défend le projet de budget du gouvernement. L'un des plus beaux retournements de veste dans l'Histoire de la République selon les experts en trahison politique. Par le passé, on a souvent vu de vrais-faux socialistes s'avancer masqués. Avec l'arrivée de Macron l'enchanteur, les masques sont tombés. Retourner sa veste est devenu tendance. Mais ça manquait d'allure. Olivier Dussopt, lui, le fait avec éclat, va fièrement à la soupe. Le bébé PS qui gravit les marches depuis ses 24 ans n'allait pas rater celle-ci. Demain, il défendra donc aussi les 120 000 suppressions d'emplois de fonctionnaires qu'il condamnait hier. D'emblée, le voilà au diapason des autres anciens camarades prêts à l'adouber dans un parti plus proche de la démocratie chinoise que des primaires socialistes. Le sous-ministre et ses amis prendront-ils pour autant une veste aux prochaines élections ? Les citoyens, affligés, risquent surtout d'aller un peu moins voter.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Lire - 06/12/2017

Tais-toi et marche - 23/11/2017

​Abysses - 16/11/2017

​Crac(s) - 09/11/2017

​Le beurre - 02/11/2017

​Peste moderne - 19/10/2017

Visionnaire - 12/10/2017

​Murs sanglants - 04/10/2017

​Du Bâtiment - 28/09/2017

Ensemble - 13/09/2017

Réformes - 31/08/2017

Notre Dame de France - 09/08/2017

L'écharde - 03/08/2017

Ça va, chef ? - 27/07/2017

​Régime - 20/07/2017

​Pénible - 13/07/2017

Humanité - 27/06/2017

​Hollanderie - 21/06/2017

Couché - 15/06/2017

Communiquons - 01/06/2017

1 2 3 4 5 » ... 14


Le billet de la semaine

​Lire

Vous voici en train de lire un articulet de 164 mots. Une chose impossible pour l'aveugle ou mal voyant, l'illettré, le rétif à l'école, le Français venu d'ailleurs... Des millions de gens. Ils ne perdent pas grand chose, direz-vous. Certes. Mais le poème, le conte, le roman, le pamphlet, l'enquête, tous ces mots qui nourrissent l'imaginaire, la pensée critique... Lire est le début de la liberté. Alors, au moment où les réseaux sociaux dits modernes formatent des phrases et des esprits infiniment petits, alors qu'une étude internationale a confirmé mardi la dramatique aggravation du niveau de lecture en CM1, il est réjouissant de voir apparaître un livre pour enfant multipliant les outils pour rendre l'histoire accessible à tous les parents : l'aveugle, l'illettré, le rétif à l'école, le Français venu d'ailleurs... Publié par Histoires Ordinaires, « Deux petites notes » est l'œuvre d'un collectif de  bénévoles, de pédagogues principalement, engagés depuis plus de deux ans sur ce projet. Derrière le livre, une belle histoire.

Michel Rouger

06/12/2017

Nono










Newsletter