Le billet

30/11/2017

​A la mode, la veste Dussopt



Le mercredi 22 novembre, le député socialiste Olivier Dussopt s'oppose au projet de budget du gouvernement. Le vendredi 24, il est nommé sous-ministre. Le Lundi 27, il défend le projet de budget du gouvernement. L'un des plus beaux retournements de veste dans l'Histoire de la République selon les experts en trahison politique. Par le passé, on a souvent vu de vrais-faux socialistes s'avancer masqués. Avec l'arrivée de Macron l'enchanteur, les masques sont tombés. Retourner sa veste est devenu tendance. Mais ça manquait d'allure. Olivier Dussopt, lui, le fait avec éclat, va fièrement à la soupe. Le bébé PS qui gravit les marches depuis ses 24 ans n'allait pas rater celle-ci. Demain, il défendra donc aussi les 120 000 suppressions d'emplois de fonctionnaires qu'il condamnait hier. D'emblée, le voilà au diapason des autres anciens camarades prêts à l'adouber dans un parti plus proche de la démocratie chinoise que des primaires socialistes. Le sous-ministre et ses amis prendront-ils pour autant une veste aux prochaines élections ? Les citoyens, affligés, risquent surtout d'aller un peu moins voter.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires