Le billet

​2019, année barbare ?


10/01/2019




Les fous furieux vous souhaitent une bonne année. A Toulon, un flic gradé, connu pour sa brutalité et sa légion d'honneur, s'est déchaîné sur des manifestants. A Paris, un ancien boxeur s'est acharné sur un gendarme à terre. Le boxeur est soutenu par des milliers de complices qui veulent payer ses frais de justice. Les flics sont aiguillonnés par un philosophe, Luc Ferry, la pensée au bout du fusil, qui les invite à tirer. « De l'art de cogner en démocratie » de Luc Ferry riposte ainsi à la doctrine « De l'art de haïr en démocratie » de Michel Onfray, le philosophe au lance-flammes. Qui apaisera les esprits ? Craignant toujours les corps intermédiaires, seuls en mesure de pacifier le pays, notre Président dominateur essaie de  retourner l'opinion. Il abuse du privilège de l'État, le monopole de la violence, au risque de tous les dérapages. "Bonne année !", trinquent et retrinquent les extrémistes. 

Michel Rouger

2019_01_10_2019_annee_barbare.mp3 2019 01 10 2019 année barbare.mp3  (1.42 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

​Quartier sensible - 04/10/2018

​L'œuf - 27/09/2018

​Le vieux Marcheur - 20/09/2018

Le changement - 06/09/2018

Un été français - 16/07/2018

​Patronat - 05/07/2018

​Buuuuuut ! - 27/06/2018

​Naufrage - 21/06/2018

Dingue - 15/06/2018

Handicap - 06/06/2018

​Escalades - 31/05/2018

Niche - 25/05/2018

Les résistants - 17/05/2018

​La brute - 10/05/2018

1 2 3 4 5 » ... 16


Le billet de la semaine

​Le grand débat national

Le peuple :
Rétablissez l'Impôt sur la fortune ! On veut la justice fiscale !
Le monarque républicain :
Pas touche pas à l'ISF ! Pas touche à mes réformes ! Pas touche aux riches !
Le peuple :
Nous, nous sommes surtaxés !
Le monarque :
Beaucoup n'ont pas le sens de l'effort. Mais oui aux  baisses d'impôts : quels services publics voulez-vous supprimer ?
Le peuple :
Il y a des millions de pauvres !
Le monarque :
Il y en  a parmi eux qui déconnent. Si on parlait plutôt des immigrés ?
Le peuple :
Mais c'est en dernier dans notre cahier de doléances !
Embarras du monarque. Que faire de cette idée - une « diversion nauséabonde » a dit SOS Racisme - inspirée par Sarkozy, l'un de ses conseillers aujourd'hui préférés ? Et qu'adviendrait-il, au final, du grand débat national ? Au moins, se réjouissait-il, le peuple semblait vouloir réduire le poids de ses représentants jugés trop nombreux et trop payés. Et c'est ainsi que clopinait la démocratie dans cette Ve République à l'hyper présidence de plus en plus baroque : un jour, peut-être, ferait-elle l'objet d'un grand débat dans le pays. 

Michel Rouger

17/01/2019

Nono

Newsletter