Le billet

​2019, année barbare ?


10/01/2019




Les fous furieux vous souhaitent une bonne année. A Toulon, un flic gradé, connu pour sa brutalité et sa légion d'honneur, s'est déchaîné sur des manifestants. A Paris, un ancien boxeur s'est acharné sur un gendarme à terre. Le boxeur est soutenu par des milliers de complices qui veulent payer ses frais de justice. Les flics sont aiguillonnés par un philosophe, Luc Ferry, la pensée au bout du fusil, qui les invite à tirer. « De l'art de cogner en démocratie » de Luc Ferry riposte ainsi à la doctrine « De l'art de haïr en démocratie » de Michel Onfray, le philosophe au lance-flammes. Qui apaisera les esprits ? Craignant toujours les corps intermédiaires, seuls en mesure de pacifier le pays, notre Président dominateur essaie de  retourner l'opinion. Il abuse du privilège de l'État, le monopole de la violence, au risque de tous les dérapages. "Bonne année !", trinquent et retrinquent les extrémistes. 

Michel Rouger

2019_01_10_2019_annee_barbare.mp3 2019 01 10 2019 année barbare.mp3  (1.42 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono

Newsletter