Voyager

25/08/2015

Viviane fait le tour de France avec Tina, sa mule.


A 73 ans, Viviane faisait étape en Bretagne avec sa mule Tina, au milieu d'un tour de France de six mois. L'occasion d'un bout de chemin - de halage - avec elle, pour découvrir une femme rayonnante qui transmet les secrets d'une énergie bien utile en ce temps de rentrée.


Voilà plus de 10 ans que Viviane parcourt de son pas rapide, au rythme de sa mule ou de son âne, les chemins du sud de la France et bien au delà. La marche seule dans la nature, est une thérapie radicale qui l'a soignée de toutes les maladies  - de l'âme et du corps - qui la handicapaient à 60 ans.

En randonnant ainsi au long cours sur les voies vertes, elle entre en symbiose avec la nature et va à la rencontre des Français qu'elle découvre "généreux, ouverts, même s'ils sont trop souvent paralysés par la peur". "En chaque être humain, vérifie chaque jour Vivianne, brille une lumière intérieure" et pour la voir il faut savoir ouvrir les portes..."

Le temps de cette courte vidéo, accompagnez Viviane sur le chemin de halage du canal d'Ille et Rance qui la menait de Saint-Malo à Rennes, fin de son étape bretonne de juillet.

 

Tina, de jour et de nuit, veille sur sa maîtresse.
Tina, de jour et de nuit, veille sur sa maîtresse.

Des livres et un site internet

Pour faire partager son expérience et ses rencontres, Viviane Daguet édite ses carnets de voyage que l'on peut commander sur son site internet. 

Elle adhère à l'association "Cavaliers au Long Cours " qui rassemble des amoureux du voyage à cheval ayant au minimum parcouru 5 000 km sans assistance. Ce que Vivianne aura fait à la fin de son tour de France qui la mène - sur six ou sept mois -  de l'Ain jusqu'en Ardèche (où elle habite), en ayant traversé les montagnes du Jura, la Champagne Pouilleuse, la Beauce, la Sarthe, la Normandie, la Bretagne, les Pays de la Loire, la Gironde, le Pays Basque, les Pyrénées, le Haut Languedoc...

Viviane plie le camp, sur l'aire de camping de Tréverien.
Viviane plie le camp, sur l'aire de camping de Tréverien.





1.Posté par Joëlle Barreau le 23/07/2016 12:24
Madame, je suis remplie d'émotion en regardant cette vidéo, admirative de ce si beau chemin spirituel, car l'on peut ressentir votre belle âme qui a pu évoluer si merveilleusement au fil des années. Je n'en serais pas capable, d'où mon admiration . Merci pour tous ces beaux messages et belle route guidée par l'univers

2.Posté par Jannotta le 07/03/2017 08:56
Ce que vous faites est tout simplement extraordinaire et magnifique !
Merci pour cette très belle leçon de vie !

Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires