13/12/2013

L'enterrement



Nous pourrons dire à nos petits-enfants : j'étais là. En décembre 2013, j'ai vu un géant entrer dans l'Histoire. Un événement très rare. Le dernier, c'était quand déjà ? Quant au prochain... Hollande ? Sarkozy ? Merkel ? Blague à part, aux funérailles de Soweto, Mandela a seulement inspiré Obama : par sa poignée de main à Raúl Castro, venant après le dialogue entamé avec l'Iran, le premier président noir des États-Unis a fait le geste qu'il fallait lors de ce bal des hypocrites emmené par Bush, le menteur, Kabila et Sassou-Nguesso, les corrompus... Il n'aurait plus manqué que Nétanyahou vienne à la fête ! Refroidi par l'accueil qu'il pressentait, il a trouvé « l'avion trop cher » mais il est quand même parvenu à saluer de loin « le combattant de la liberté » qu'Israël traitait jadis de terroriste. Et le geôlier Nétanyahou maintient toujours captif Marouane Barghouti,  le « Mandela palestinien », le seul appelé à son tour à changer le cours de l'Histoire. 
 
Michel Rouger 

ÀLIRE ET À OFFRIR
Tous les billets de 2012 et 2013



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires