Vu, Lu, Entendu...

03/01/2020

RecycLivre offre une seconde vie aux livres



RecycLivre offre une seconde vie aux livres
recyclivre.mp3 Recyclivre.mp3  (1.32 Mo)

RecycLivre a été créée en 2008. Cette entreprise éco citoyenne s’affiche comme un service de collecte de livres et premier vendeur français de livres d’occasion en ligne.

RecycLivres offre aux professionnels et aux particuliers un service gratuit de récupération de livres. Elle les revend ensuite en ligne et reverse directement 10% de ses revenus nets générés par la vente des livres d'occasion à des associations et des programmes d'action de lutte contre l'illettrisme, en faveur de l'accès à la culture pour tous et de la préservation de nos ressources, en soutien à des programmes d'éducation dans des régions du monde qui en ont besoin. En 2018, 3 millions de livres ont ainsi été collectés pour 450.000 € reversés. Depuis la création de l’entreprise, 1.838.027 € a déjà été reversé aux partenaires associatifs.
 
L’équipe est composée de 30 personnes et intervient dans 8 villes en France et en Espagne, Toulouse, Lille, Strasbourg, Nantes, Paris, Bordeaux, Lyon et Madrid. RecycLivre est labellisée BCORP Benefit Corporation, nouveau label des entreprises engagées pour le bien commun. Elle adhère également au mouvement du 1% pour la planète. Depuis plusieurs années, elle met également en place une organisation interne inspirée de l’entreprise libérée dans laquelle chacun peut trouver sa place et s’investir dans les sujets qui l’intéressent. En 2015, RecycLivre a signé un partenariat avec l'association Lire et faire lire : ses bénévoles, âgés de 50 ans et plus, interviennent dans les écoles et autres structures d'accueil d'enfants pour favoriser l'apprentissage de la lecture et stimuler l'envie de lire de la jeune génération.
 
RecycLivre collecte les livres d'occasion, CDs, DVDs, jeux vidéos dont les particuliers souhaitent se séparer. Dans les villes où elle est implantée, elle se charge de la récupération gratuitement, à domicile. Il est possible aussi de venir les déposer directement dans ses locaux. Elle n'a pas vocation à recycler les livres d'occasion pour en faire du papier mais bien de les revendre et ne collecte donc pas les livres très abîmés ou aux contenus obsolètes, les dictionnaires et encyclopédies, les livres de clubs ni les revues et journaux, guides de voyage, les livres en langues étrangères, livres sans code-barre.

VIDEO ICI

SITE ICI
Contact à Nantes
90, rue de la Basse-Île – tél. 02 85 52 45 19

 





Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Violence d’État

Réalisant sans coup férir le vœu du Président de rendre le pays « plus humain » en 2020, trois policiers ont interpellé le 3 janvier à Paris un coursier à scooter, Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, et l’ont asphyxié par un plaquage ventral complété par une fracture du larynx. Mourir lors d’un contrôle routier… Les années se suivent et se ressemblent. L’année 2019 avait commencé par le coma, le 12 janvier, à Bordeaux, du Gilet Jaune Olivier Beziade, touché en pleine tête par un tir de LBD40, qui a inauguré une année répressive jamais vue dans un mouvement social. Le 21 juillet, à Nantes, les lacrymogènes des CRS ont aussi poussé Steve, 24 ans, dans la Loire. Mourir lors d’une Fête de la musique... La violence d’État ne désarme plus. Car le coupable, bien sûr, est moins le policier frappeur que les autorités qui l’arment, le couvrent, lancent leurs forces au premier attroupement, fût-il festif, pour impressionner, intimider. Quand le libéralisme autoritaire fait du citoyen ordinaire un adversaire... 

Michel Rouger
  

09/01/2020

Nono












Partenaires