Vu, Lu, Entendu...

30/05/2019

Le film "L'Appel à la danse" : le métissage de la tradition et de la modernité



l__appel.mp3 L'Appel.mp3  (2.58 Mo)

« L'idée, c'est "comment, dans un contexte mondialisé, la danse traditionnelle rencontre la modernité" », nous déclarait Pierre Durosoy, l'un des membres de l'équipe de réalisation dans ce portrait publié il y a trois ans. Le documentaire "L'Appel à la danse" qui vient de sortir sur les écrans, illustre à merveille l' « hybridation culturelle » à l'œuvre dans le monde, comme il disait aussi. Pour Diane Fardoun et son équipe, le film doit être d'ailleurs le premier d'une série.

Réalisé au Sénégal, "L'Appel à la danse", explique ses auteurs, « propose des portraits intimes d’individus qui nous livrent leur raison de danser dans des situations aux antipodes. L’expression du corps et sa place dans la société reflète un certain état du monde. Nous proposons un certain regard immersif dans la culture sénégalaise, à travers la danse, la musique, la spiritualité et la convivialité. A travers une succession d’histoires , cette série a pour objectif de capturer la beauté des moments dansés au coeur de l’action afin de révéler cet instant précieux où le basculement de la conscience laisse place à l’instinct, à l’identité, aux revendications, aux traditions, à l’évasion…  Quelle est la source de cette force qui met l’humain en mouvement ? Et tout simplement, pourquoi les gens dansent ? »

Le festival Etonnants Voyageurs a programmé "L'Appel à la danse le lundi 10 juin à 14 h au cinéma Le Vauban.

DEUX INTERVIEWS DE LA RÉALISATRICE, DIANE FARDOUN
 
• En vidéos, sur le site L'art contemporain d'Afrique et des diasporas

• Sur A nous Paris

 




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 10


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Paravents

La bêtise d’un médiocre candidat à la mairie de Paris, piégé comme un adolescent par les réseaux sociaux, a occulté tous les malheurs du monde pendant quelques jours. Les écrans font écran plus que jamais à l’essentiel suivant les mœurs américaines où les frasques sexuelles d’un président fait davantage scandale que la plus horrible des guerres. Pour autant, jusqu'où va le droit à la vie privée ? Faut-il laisser nos modernes barons et baronnes en juger eux-mêmes en n’ouvrant leurs paravents pudiques que pour poser avec conjoint et enfants sur Paris Match ? Regretter le temps où un Président pouvait entretenir maîtresse et enfant des années durant aux frais de la République ? La transparence sur la vie privée a aussi du bon et il est heureux qu’elle progresse. Qu’elle envoie lundi devant la Justice un leader politique et son épouse qui, derrière le même paravent, faisaient de l’argent public une rente juteuse.

Michel Rouger 

20/02/2020

Nono












Partenaires