Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

19/09/2012

Carcéropolis : voir vraiment la prison



Carcéropolis : voir vraiment la prison
Depuis le 18 avril 2012, Carcéropolis, le portail mulltimédia gratuit lancé par Julien Villalard, développeur de sites pour les associations et les ONG, nous propose d'entrer dans une prison virtuelle pour ouvrir les yeux et se questionner.

Pour répondre à nos demandes, des reportages, des photos - une quarantaine d'auteurs audio-visuels ont cédé leurs oeuvres à titre gracieux -, des articles, des webdocumentaires, des données chiffrées, un plan interactif... L'équipe de "Carcéropolis", ce sont des bénévoles, journalistes, photographes, écrivains, soutenu par des associations partenaires (Acat France, Act Up, Ban Public, Bibliothèque Philippe Soummeroff, Genepi, La Cimade, l’Observatoire international des prisons et Raidh).

Le site nous invite à réfléchir et à nous faire notre propre avis sur les conditions d'incarcération en France, sur le sens de l'enfermement et de la peine, à prendre conscience des insuffisances du milieu carcéral et à nous questionner sur le rapport entre justice et société.

Quelle justice veut-on ? Quels moyens pour se protéger ? C'est aussi aux citoyens et citoyennes d'y réfléchir pour ne pas laisser aux politiques la décision de lois sécuritaires. Ce site est un bon outil.

 


Cliquez ici pour entrer sur CARCEROPOLIS









Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires