15/09/2020

Au Liban, l'agroécologie contre la crise alimentaire



Sur le site du CCFD-Terre Solidaire, on peut découvrir l'action menée par un agronome libanais, Serge Harfouche, et l'association qu'il a créée avec des amis, Burzuruna Juzuruna qui signifie « Nos graines sont nos racines. » Sa raison d'être : trouver, produire et échanger avec les agriculteurs et agricultrices des semences paysannes locales mises à la disposition de tous, sans condition. 

Enchaînant les prises de parole et les formations à travers le pays, soutenant toutes les initiatives locales pour fournir des aliments bio aux personnes dans le besoin, Serge Harfouche et ses collègues ont pu mobiliser des centaines de familles et susciter des groupes prônant un retour à la terre et luttant pour l’autonomie paysanne.

Quand la crise alimentaire est survenue, ils ont installé des tentes sur la place centrale de Tripoli. Les jeunes ont créé une agora et un potager pour sensibiliser les manifestants et parler des enjeux de la souveraineté alimentaire. Depuis plusieurs années, l’association Burzuruna Juzuruna agit aussi dans les camps de réfugiés syriens qu'elle aide à transformer en potagers les petits espaces situés entre les tentes.  
vocal_004_1.mp3 Vocal 004.mp3  (742.26 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 16






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires