21/09/2020

A lire : ce "colonialisme vert" qui chasse les Africains des parcs nationaux



A lire : ce "colonialisme vert"  qui chasse les Africains des parcs nationaux
colonialsme_vert.mp3 Colonialsme vert.mp3  (696.14 Ko)

Imagine-t-on des organisations internationales reconnues comme WWF ou l'Unesco demander au gouvernement de chasser les habitants de nos parcs régionaux ou nationaux ? Impensable. C'est pourtant la règle en Afrique. Soixante ans après les indépendances, l'Occident poursuit ce "colonialisme vert" - et pour le dire crûment raciste - cherchant à préserver en Afrique une nature qu'il détruit ailleurs et ce en considérant le cultivateur ou le berger africain comme un acteur nuisible.

L'historien Guillaume Blanc fait œuvre salutaire en décrivant par le menu cette violence à l'encontre d'une population pauvre qui n'est en rien responsable de la crise écologique, qui pratique au contraire une agriculture paysanne, agro-écologique, qui connaît bien la faune et la flore de ses montagnes ou de la savane. Mais pour les experts occidentaux, successeurs des administrateurs coloniaux, tout - la chasse, le tourisme ou l'éléphant - vaut mieux que le paysan africain. 

Voir ci-dessous une interview de Guillaume Blanc

L’Invention du colonialisme vert pour en finir avec le mythe de l’Eden africain. Guillaume Blanc. Editions Flammarion. 326 pages. 21,90 € (numérique : 14 €)
 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 16






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires