Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
03/03/2022

A Kiev ou Kaboul


Un poème de Jean-François Ménard


A Kiev ou Kaboul
Il ne s’entend plus d’oiseau
Ni si loin nos voix

Dans la fureur on écrase
La sauge et le tournesol

Au lever du jour
Avons-nous à nos fenêtres
Le même soleil
Que ceux qui peuvent mourir
Parce qu’ils croient en leurs rêves

Aux heures d’effroi
Quand le courage des peuples
Est notre salut
N’avons-nous que la tristesse
En partage dérisoire

Ou foi dans le cri
Nos portes et mains ouvertes
Pour Kaboul et Kiev

La force persévérante
De ceux qui croient aux étoiles


Nono | Le billet | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires | Nos lectrices et lecteurs publient