Menu
Mardi 9 Juin 2020

Un coup de main dans le quartier


« Je veux aider », ou bien « j'ai besoin d'un coup de main ». Le réseau d'entraide Villejean-Beauregard est ouvert à tous les habitants sans condition à partir des besoins et des envies de chacun.


Un jour de confinement, deux étudiants, Moboladji Roger Alaye Djiman et Eliott Mels viennent livrer ses courses à une dame du quartier (capture d'écran d'une vidéo réalisée par Stéphanie Priou pour l Association Rennaise des Centres Sociaux)
Un jour de confinement, deux étudiants, Moboladji Roger Alaye Djiman et Eliott Mels viennent livrer ses courses à une dame du quartier (capture d'écran d'une vidéo réalisée par Stéphanie Priou pour l Association Rennaise des Centres Sociaux)
coup_de_main.mp3 Coup de main.mp3  (1.25 Mo)

Le but ? Répondre aux  besoins des habitants du quartier en faisant appel à la solidarité, à l’esprit d’initiative et à la créativité des habitants du quartier. C'est à chacun selon ses besoins, pour les uns, selon ses souhaits ou ses possibilités pour les autres. Ce réseau d'entraide a pour  vocation à perdurer après cette crise sanitaire. Et pas seulement pour l'aide aux courses,
Comment ? Simple comme un coup de fil au  02 22 66 66 70. Si vous avez besoin d'une aide, quand vous appelez ce numéro, votre interlocutrice ou interlocuteur vous demande de préciser votre besoin. Il contacte alors le ou la bénévole susceptible d'y répondre parmi les volontaires. Et cette personne vous contacte pour un rendez-vous
Le premier service (courses à domicile) a été activé pendant le confinement.


 

Un coup de main dans le quartier
Plusieurs services 
Les organisateurs du réseau d'entraide proposent  plusieurs domaines d'activités, non limitatifs
Assurer des échanges téléphoniques : écoute bienveillante, prise de nouvelles, échanges d’infos, convivialité et bonne humeur 
Faire les courses pour des habitants ne pouvant se déplacer ou bien  aller à la poste, sortir le chien. Ce service intègre le service de courses, initié par des étudiants au début du confinement 
Mettre en lien les habitants avec les professionnels du quartier pour toute demande d'informations, d'orientation dans les domaines les plus divers.
Donner un coup de main, pour  du jardinage ou un petit bricolage, par exemple : remplacer une ampoule ou accrocher un cadre...

Le réseau d’entraide n’est pas un réseau commercial. Il ne s'agit pas, pour ses initiateurs de prendre la place des professionnels. Il ne veut pas non plus trop solliciter et abuser des bénévoles.  le Centre social de Villejean , l'Association ESS Cargo Rennes 2,  l'association 3 Regards Léo Lagrange  et le Secours Catholique Le Réseau d'Entraide déjà envisagé sur le quartier avant l'épidémie de coronavirus réunit 99 personnes (le 3 juin 2020) . Ses organisateurs souhaitent le développer à  partir des envies des habitants.
Et bien sûr, il est toujours possible de s'entraider directement entre voisins de palier.


Voir aussi l'enquête nationale Des échanges de services stables pendant le confinement




Nouveau commentaire :



Adèle, Louise et Périne, colocataires solidaires

Le choix d'Abdel, devenir imprimeur

Driss Farah a créé So’ali, une épicerie solidaire

Épiphane Hanyurwimana, agent de médiation sociale

Marc Loyon photographie le quartier de son enfance

Le papy des boxeurs : "Sur le ring, ils existent !"

Sarah, émerveillée face à l’engagement solidaire des étudiants

Fred aux jeunes du quartier : « Allez venez courir avec moi »

Lahcen bâtit une société "Mosaïque"

Emmanuelle invite les femmes à sortir

Shadi Morshed, propose une calligraphie contemporaine

Sarah entrouvre les portes de l’université







Sur histoiresordinaires.fr, d'autres informations sur les quartiers

Kune, un collectif de femmes d'ailleurs et d'ici

Avec Marc Depasse, un pied de nez à l’obsolescence programmée !

Fatima danse le Monde, la Vie

Balade avec Luc Thiébaut, d'une rive à l'autre de la Méditerranée

Ahmed, le président d'Avicenne, a changé l'image de la "mosquée"

Un jour, le médecin généraliste transmit enfin ses combats

Bernadette invite les enfants à se respecter

Jean-Julien L'Azou, un rêveur, les pieds sur terre

Pour Béatrice, être caissière, "c'est bonheur"

Mathieu : "Casser les cloisons pour mieux vivre ensemble !"

Sur Breizh Femmes

Avec trois Villejeannaises, Magguy, Monique et Isabelle