Menu

Avec Marc Depasse, un pied de nez à l’obsolescence programmée !


19 Décembre 2019

Réparer un appareil électroménager, une sono ou une chaîne hifi, apprendre à souder, à monter un tableau électrique ou à entretenir son scooter… Régulièrement, Marc Depasse, anime des ateliers techniques à la Ferme de la Harpe. Une volonté : apprendre à faire par soi-même et redonner vie à un objet qui devait être jeté.


m_depasse.mp3 M.Depasse.mp3  (3.15 Mo)


Dans l’atelier, ça tchatche ! Maurice s’affaire sur l’ancienne TSF retrouvée au fond du grenier, Amélie brûle d’impatience de redonner vie à son ampli tandis que Mehmet donne un dernier coup de vis à la chaîne hifi. Marc court, vole au secours des bricoleurs en herbe, tous avides de comprendre et de réussir à redonner vie à ce fichu appareil qui ne fonctionne plus.
« On apprend à bricoler ensemble, se réjouit Marc, animateur à la Ferme de la Harpe. On essaie de trouver les causes des dysfonctionnements des appareils en panne. Le but est de réparer soi-même ses appareils défectueux.»
Il faut dire que l’homme est à la hauteur de tous les défis techniques ! Pendant une vingtaine d’années, Marc a travaillé dans la sonorisation avant de se former au métier de soudeur aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire. C’est en 2012, qu’il a découvert la ferme de la Harpe et l’association 3 regards. Le projet d’éducation populaire l’a séduit.

Une idée venue des Pays-Bas

L’idée des ateliers de réparation coopératifs a vu le jour aux Pays-Bas en 2007. Des bénévoles se retrouvent et mettent à disposition leurs compétences. L’un pour réparer un vélo, l’autre, un mécanisme d'horlogerie ou un appareil informatique... Ils sont sans emploi, à la retraite ou disposent d’un peu de temps libre. Tous ont cette envie de partager leur savoir-faire et leur passion :
« Nous ne faisons pas concurrence au commerce, précise Marc, car bien souvent, pour des raisons économiques, les professionnels refusent de réparer ces objets : trop de temps à passer pour retrouver la panne, pour chercher la notice de montage ou les pièces manquantes. Alors, ces objets partent à la casse. L’atelier est l’ultime étape avant le recyclage. »

Photo La Harpe
Photo La Harpe
Un petit atelier de réparation et de dépannage

Les Ateliers techniques de la Ferme de la Harpe, pied de nez à l’obsolescence programmée, ont vu le jour en 2016. C’est un adhérent, Stéphane Rouchy, qui est aussi administrateur de l’association Trois regards, qui en a eu l’idée :
« Il participait  aux cours de métallerie et de soudure que j’animais, se souvient Marc. Il était passionné de matériel hifi vintage et avait de sérieuses compétences en dépannage. Nous avons eu ainsi l’idée de créer un petit atelier de réparation et de dépannage. »
Celles et ceux qui le souhaitent se retrouvent, à cinq ou six, le samedi matin, pour des réparations légères d’appareils électroménagers, robots de cuisines et autres grille-pain… Le mercredi soir est consacré au dépannage d’appareils audio ou vidéo. Chacun effectue ses réparations. Marc est là pour guider et conseiller, effectuer au besoin des recherches de notices et de schémas de montage.

Photo La Harpe
Photo La Harpe
Pas besoin de sortir de polytechnique !

Bien souvent, plusieurs séances sont nécessaires pour venir à bout de l’objet récalcitrant.
« Parfois, nous ne pouvons rien faire et l’objet devient déchet. Nous réparons entre 70 et 80 % des objets, aussi bien de l’ancienne TSF à lampe que d’un micro-ordinateur ! »
À force de se confronter à des objets multiples, l’équipe a constitué  autour d’elle, un réseau de spécialistes qui interviennent bénévolement, chacun dans sa partie, avec des niveaux de compétences souvent très pointus :
« Mais, précise Marc, en souriant, il n’est pas besoin de sortir de polytechnique pour travailler avec nous ! Tous les niveaux sont acceptés. Nous travaillons aussi en lien avec le Repair-café de l’association les Trois maisons de Cleunay. »
Différents thèmes sont proposés au cours de l’année. Marc organise aussi des formations en électricité domestique pour apprendre à faire soi-même un tableau électrique ou à monter une petite installation. Il propose enfin, des formations en métallerie soudure à l’arc Tig (tungsten inert gas) et Mig (metal inert gas) ainsi qu’un atelier gratuit « Entretien deux roues » le samedi après-midi, pour vélos et véhicules motorisés jusqu’à 50 cm3 : « Je souhaite en même temps sensibiliser les jeunes à la sécurité routière. » Ce soir, Amélie, Maurice et Mehmet ont le sourire. Chacun repart avec son appareil réparé : « On va faire péter le son ! »

Texte et photo : Tugdual Ruellan.

Contact :
Marc Depasse
metallerie@3regards.com
Tél. : 02 99 59 45 38
Ateliers techniques mercredi soir et samedi matin
La Ferme de la Harpe, avenue Charles Tillon, Rennes
Pour y participer, il faut être adhérent de l'association 3 Regards et verser 6 € par atelier pour participation aux frais.
 

POUR ALLER PLUS LOIN...
L'association 3 regards Léo Lagrange

 
À partir de ses équipements à vocation culturelle, socio-culturelle et éducative, implantés sur le quartier de Villejean-Beauregard, l’association 3 regards Léo Lagrange s’emploie à développer le droit à la culture, au savoir et à la connaissance pour tous, dans des domaines étendus allant des pratiques techniques et manuelles aux pratiques musicales et sportives. Présidée par Yannick Grimault , elle propose, en recherchant la participation active des parents, des espaces d’accueil pour les plus jeunes dès la petite enfance. Elle contribue au mieux vivre ensemble, favorise la rencontre des habitants, et accompagne les projets collectifs et individuels en direction des jeunes et des adultes. Tout au long de la saison de nombreux temps conviviaux et festifs participent à l’animation du quartier : « Chacun peut trouver sa place dans le cadre du projet associatif et nous rejoindre pour participer, dans un esprit d’ouverture et de tolérance, au développement de la vie sociale et culturelle du quartier. » Affiliée à la Fédération Léo Lagrange, l’association socio-culturelle 3 Regards s’inscrit dans le cadre du mouvement d’éducation populaire dont les valeurs fondatrices visent la formation et l’émancipation d’individus libres et responsables, engagés dans une société solidaire et tolérante.

SITE : ICI  
 

Photo La Harpe
Photo La Harpe




Nouveau commentaire :