Menu
Samedi 13 Février 2021

Pérenniser le réseau d'entraide, Moboladji-Roger s'y attelle


Moboladji-Roger est en stage pour étudier comment pérenniser le Réseau d'entraide Villejean-Beauregard. Depuis mars 2020, comme bénévole, il donne des coups de main sur le quartier dans le cadre du Réseau.


Moboladji- Roger Alaye-Djiman s'est rapidement engagé comme bénévole sur le quartier.
Moboladji- Roger Alaye-Djiman s'est rapidement engagé comme bénévole sur le quartier.
perenniser_le_reseau.mp3 Pérenniser le réseau.mp3  (5.99 Mo)


Rendre des petits services, comme changer une ampoule, déplacer une machine à laver, aider pour un déménagement en faisant les cartons et surtout faire des courses... Pendant l'été, Moboladji-Roger a aussi participé à la distribution alimentaire et produits d'hygiène sur le quartier, il s'est également impliqué dans l'Espace cadeaux solidaires, mis en place par plusieurs associations du quartier.

Des professionnels du Centre social ont constaté le besoin de petits services pour les personnes isolées. Ce projet a été conçu et mis en place avec des habitants. « Déjà bénévole pour le réseau d'entraide dès le mois de mars, au début du confinement. Je faisais les courses pour des habitants du quartier. »
Recenser les forces et faiblesses
 
« Depuis novembre 2020, j'ai été pris comme chargé du projet Réseau d'entraide Villejean-Beauregard.  » Son travail est partagé entre ESS Cargo &Cie,  le Centre social Ker Yann de Villejean et le Secours Catholique. Il s'agit de réfléchir à une meilleure organisation du Réseau d'entraide. Son stage jusqu'en juillet 2021 devrait donner des pistes pour pérenniser un réseau géré par des habitants, recenser ses forces et faiblesses. Et permettre de choisir un modèle d'organisation  sous forme d'association, ou autre.  Un comité de pilotage  de plusieurs structures (1) devra valider ses propositions.

Pour ce stage, il travaille avec Marie Bauduin  co-porteuse du projet ESS Cargo & Cie, et Marie Hélène Négri au Centre social. Au delà de ses tuteurs de stage, Moboladji-Roger n'est pas seul : il est, par exemple, en relation avec une autre stagiaire à la Cohue (Maurepas), et avec le petit Blosneur (Le Blosne). Il s'informe aussi sur d'autres réseaux de solidarités en France, à Bordeaux, par exemple.

Après un master en développement local
 
Il a découvert le Réseau d'entraide grâce à Marie Bauduin, d'ESS Cargo & Cie : « Nous avons fait le même master ESS à Rennes2. Comme j'habite le quartier, dans une tour de la dalle Kennedy, elle m'a parlé du projet. J'ai ainsi intégré l'équipe de bénévoles ». Moboladji-Roger est arrivé en France, depuis septembre 2019, pour suivre une formation en master Économie Sociale et Solidaire.

Auparavant, il a obtenu un master en développement local à Cotonou (Bénin), où vit sa famille. Pourquoi en France ? « Le milieu associatif est plus important ici. Il y a davantage de projets sociaux. Je voulais acquérir plus d'expérience. » Dès son arrivée, il s'est investi dans l'épicerie gratuite pour étudiants (2), jusqu'à l'été 2020, où il a connu Nolwenn Alzas (ESS Cargo &Cie). Ensuite, Moboladji-Roger aimerait intégrer une association comme salarié. «  Pourquoi pas le Réseau d'entraide ? » imagine-t-il.

(1) Le comité de pilotage réunit : Le Secours Catholique, le Centre social Ker Yann, Ess Cargo & Cie et la Direction de Quartier Nord Ouest
(2) L'épicerie gratuite est à nouveau ouverte les lundi, mardi et vendredi de 15h30 à 17h.

Aider les étudiants à s'investir sur le quartier
ESS Cargo & Cie est un projet né en 2020. Il vise, entre autres, à mettre en relation les étudiants et les habitants du quartier. Plusieurs étudiants ont été bénévoles pendant le confinement. Mais aujourd'hui, beaucoup sont partis étudier ailleurs ou dans leur famille à cause de la crise sanitaire. L’ESS Cargo &Cie a pour objectif d’être « un laboratoire d’innovation sociale ». Il veut aussi «participer à des actions collectives favorisant le bien être », précise Nolwen Alzas, co-porteuse du projet, « accompagner les projets solidaires, sociaux et écologiques sur le quartier et créer des espaces de coopération, de mutualisation et de convivialité. »

Un jour de confinement, Moboladji Roger Alaye Djiman et un autre étudiant Eliott Mels font les courses pour une dame du quartier (capture d'écran d'une vidéo réalisée par Stéphanie Priou pour l Association Rennaise des Centres Sociaux)
Un jour de confinement, Moboladji Roger Alaye Djiman et un autre étudiant Eliott Mels font les courses pour une dame du quartier (capture d'écran d'une vidéo réalisée par Stéphanie Priou pour l Association Rennaise des Centres Sociaux)





Nouveau commentaire :



Le choix d'Abdel, devenir imprimeur

Driss Farah a créé So’ali, une épicerie solidaire

Épiphane Hanyurwimana, agent de médiation sociale

Marc Loyon photographie le quartier de son enfance

Le papy des boxeurs : "Sur le ring, ils existent !"

Sarah, émerveillée face à l’engagement solidaire des étudiants

Fred aux jeunes du quartier : « Allez venez courir avec moi »

Lahcen bâtit une société "Mosaïque"

Emmanuelle invite les femmes à sortir

Shadi Morshed, propose une calligraphie contemporaine

Sarah entrouvre les portes de l’université







Sur histoiresordinaires.fr, d'autres informations sur les quartiers

Kune, un collectif de femmes d'ailleurs et d'ici

Avec Marc Depasse, un pied de nez à l’obsolescence programmée !

Fatima danse le Monde, la Vie

Balade avec Luc Thiébaut, d'une rive à l'autre de la Méditerranée

Ahmed, le président d'Avicenne, a changé l'image de la "mosquée"

Un jour, le médecin généraliste transmit enfin ses combats

Bernadette invite les enfants à se respecter

Jean-Julien L'Azou, un rêveur, les pieds sur terre

Pour Béatrice, être caissière, "c'est bonheur"

Mathieu : "Casser les cloisons pour mieux vivre ensemble !"

Sur Breizh Femmes

Avec trois Villejeannaises, Magguy, Monique et Isabelle