Rebelles non-violents
En Syrie, les résistants de la paix sont encore là, ne les oublions pas !
Dans un article paru sur Common Ground en septembre 2014, Omar Abdulaziz Hallaj posait déjà la question : " La paix en Syrie émanera-t-elle de la société civile ? " On assiste à une banalisation de la guerre car, explique-t-il, les agences de presse internationales décrivent le pays comme si " la société civile avait cessé d'exister ".

Afin de soutenir l'action des militants de la société civile, l'Union Européenne a alloué un fond d'aide à la formation en décembre dernier. Il a débuté en avril 2015 et confié pour trois ans à  deux ONG, Nonviolent Peaceforce et Cure Violence, qui travaillaient déjà sur des programmes de ce type en Syrie, formant les militants  en lien avec les organisations et leaders locaux, avec pour objectif le renforcement des capacités de la société civile.

En partenariat avec Madani, une organisation syrienne, les formations ont lieu en dehors de la Syrie, ce qui permet aux militants de sortir de la zone de guerre. Ils peuvent ainsi réfléchir à leur expérience, identifier les leçons qu'ils peuvent en tirer et renforcer leurs liens.

 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 15 Octobre 2015 à 16:16
L'université européenne des Maisons des Potes
Du 28 au 31 octobre, les Maisons des Potes se retrouvent comme chaque année pour débattre. Le thème de cette année : comment combattre le racisme, l'antisémitisme, l'islamophobie, la ghettoïsation, la ségrégation, les replis identitaires, l'appauvrissement des quartiers populaire.

Sont invités des organisations de 14 pays d'Europe, des ministres, des militants associatifs, syndicaux, politiques, des journalistes et des écrivains.

Pour s'inscrire, cliquez ici

Les Maisons des Potes

Les Maisons des Potes ont été crées en 1989 et sont regroupées en Fédération Nationale. Elles sont des espaces citoyens au service des habitants des quartiers. Leurs valeurs se fondent les valeurs de l'Education Populaire, de l'antiracisme, de la laïcité, du féminisme, de la solidarité, de la justice sociale...

La Fédération publie un magazine trimestriel, Pote à Pote. Il aborde des thèmes d'actualité sous l'angle de la vie des quartiers
Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 25 Septembre 2015 à 14:06

 

La violence de la société est le reflet d'une violence qui existe à l'intérieur de chaque individu.
Le 12 juin 2015, Colibris a organisé une conférence sur les racines de la violence, dans le cadre de la campagne "Une (R)évolution intérieure".

Colibris a proposé à plusieurs personnalités de raconter leur "(R)évolution intérieure" : Pierre Rabhi,agroécologiste et philosophe, Zaz, Matthieu Ricard, Françoise Vernet, Frédéric Lopez, journaliste et producteur télévision, Marc de La Ménardière, Paul Watson, activiste et fondateur de Sea Shepherd, Nancy Huston, essayiste et romancière et Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute et écrivain.

Les vidéos sont accessibles sur le site COLIBRIS faire sa part
- Partie 1 : Pierre Rabhi
- Partie 2 : Nancy Huston
- Partie 3 : Paul Watson
- Partie 4 : Thomas d'Ansembourg
- Partie 5 : Réponses aux questions
- Partie 6 : Mathieu Labonne, et Joyshanti.

 

Rédigé par Marie-Anne Divet le Mardi 15 Septembre 2015 à 10:09
Le dernier film d’animation de Pete Docter réalisé par les studios Pixar est consacré aux émotions.  C’est en soi un évènement suffisamment rare pour être souligné. De plus ce sujet est servi par une inventivité constante, une richesse visuelle, et des voix en français qui incarnent parfaitement les  personnages.

Au Quartier Général qui est le centre de contrôle situé dans la tête de Riley une jeune américaine de onze ans,  les cinq émotions (la joie, la tristesse, la colère, la peur et le dégoût) sont aux commandes. On découvre toutes les aventures intérieures dans le cerveau de Riley confrontée à la vie quotidienne, notamment un changement de ville et de vie. On s’aventure dans des endroits très inhabituels comme  la Mémoire à long terme, le Pays de l’imagination, la Production des rêves, la Pensée abstraite où on découvre les faits et les opinions ( concepts chers au MAN dans le cadre de la résolution des conflits ). 

De façon aussi intelligente que ludique, ce film évoque la manière dont on quitte la petite enfance pour s’aventurer dans la vie, le délicat passage à l’adolescence et l’importance des souvenirs positifs ou négatifs.  La joie et la tristesse ont un rôle déterminant.

Si on peut être un peu gêné au début du film par l’optimisme béat de la Joie, convaincue qu’on peut triompher de tout par des injonctions au courage et à la bonne humeur, le personnage intègre au cours du film plus de complexité en réalisant qu’on ne peut ressentir une vraie joie sans avoir connu aussi la tristesse. L’accueil de toutes les émotions, même la tristesse, la colère, la peur, est essentiel pour chacun.  

Ce film plaira aux enfants et aux adultes, les plus petits auront sans doute un peu de mal à en comprendre toutes les subtilités. Pour les plus grands, il n’est pas nécessaire, pour suivre cette belle aventure, d’être au fait des toutes dernières connaissances de la neuroscience, on peut simplement se laisser guider par ses propres émotions.
                                                        
Yvette BAILLY  MAN Lyon
 
 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 10 Septembre 2015 à 20:05

Dans un livre et un film, les rebelles qui ont fait l'histoire populaire des États-Unis revivent à travers l'œuvre de Howard Zinn, le grand historien issu des quartiers pauvres de New-York. Mêlant sa propre expérience, notamment de résistant non-violent, et l'Histoire, Howard Zinn est un témoin majeur du XX° siècle aux États-Unis.


Un livre, un film : les voix rebelles du peuple américain
Dans leur collection Mémoires sociales, les Éditions Agone publient Des voix rebelles, récits populaires des Etats-Unis, un ouvrage rassemblant pour l’essentiel des textes extraits des livres de Howard Zinn, auteur notamment d’ Histoire populaire des Etats-Unis, de 1492 à nos jours publié en France également par Agone. Ces voix rebelles sont celles d’ouvriers et de syndicalistes, d’esclaves et d’abolitionnistes, de déserteurs, de prisonniers, de féministes, « lanceurs d’alertes » et autres militants politiques

Décédé en 2010 à 87 ans, Howard Zinn est un témoin majeur de l’histoire sociale américaine du XX° siècle. Formé à la lutte des classes dans les rues du New York, rappellent notamment les Éditions Agone, jeune ouvrier dans un chantier naval, engagé ensuite dans US Air Force pour combattre le fascisme en Europe, Howard Zinn, devenu universitaire, a participé activement aux mouvements pour les droits civiques des noirs américains, à la résistance non-violente des étudiants, aux manifestations, sit-in, procès... 

« La pratique de la désobéissance civile qui a traversé les Etats-Unis des années 50 et 60 a marqué la pensée de Howard Zinn, poursuit l'éditeur. Son œuvre mêle sa propre expérience et l’histoire populaire, une mémoire qui met sur le devant de la scène les acteurs oubliés de l’Histoire officielle et qui restera comme un modèle de référence pour les générations futures. »

Des voix rebelles, Récits populaire des États-Unis, Howard Zinn, Editions Agone, 128 pages, 22 €.
 
Sur les écrans :  « The people speak  »

En collaboration avec Agone et en complément du livre, la coopérative de production audiovisuelle Les mutins de Pangée sort en salle le film The people speak, ou « Howard Zinn une histoire populaire américaine ». De grands acteurs et des stars de la chanson prêtent leurs voix aux rebelles de l’histoire américaine qui luttèrent pour les changements sociaux. Avec (entre autres ) : Matt Damon, Viggo Mortensen, Morgan Freeman, Bob Dylan, Bruce Springsteen, Sean Penn, Kerry Washington, Danny Glover, Josh Brolin, Marina Tomei, Pink...
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 3 Septembre 2015 à 10:58
Scilla Elwothy a fondé le Oxford Research Group en 1982 pour comprendre et permettre le dialogue entre les tenants de l'armement nucléaire et leurs opposants.

Dans cette vidéo, elle parle de sa première expérience de la non-violence lorsqu'elle avait 13 ans. Elle voit à la télévision l'avancée des chars soviétiques dans les rues de Budapest. Elle fait immédiatement son bagage. " Que fais-tu ? " lui demande sa mère. " Je pars pour Budapest. Ils font quelque chose d'horrible, je dois y aller. " 

Nominée trois fois pour le Prix Nobel de la Paix, elle ne cesse depuis de porter le message en favorisant le dialogue avec Peace Direct  et Oxford Research Group
 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 10 Juillet 2015 à 07:57
Découvrez des parcours de paix en Europe

Ce sont les vacances, l'occasion de découvrir des parcours de paix en Europe. Si vous allez à Berlin, Budapest, La Haye, Manchester, Paris, Turin ou Vienne, cliquez ici et vous aurez à votre disposition un parcours.

A chaque étape, un article détaillé vous présentera les événements historiques qui s'y sont déroulés et l'impact des engagements citoyens des habitants pour maintenir les pratiques démocratiques. Lieux et monuments peuvent prendre alors un sens nouveau.

"Discover Peace in Europe" est aussi un moyen de découvrir les mouvements citoyens locaux qui oeuvrent pour la démocratie et la paix.

Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 2 Juillet 2015 à 21:11

 

5637 km traversant 187 territoires et 6 Etats (France, Espagne, Suisse, Allemagne, Luxembourg, Belgique), le tour d'Alterniba est parti de Bayonne le 5 juin et arrivera à Paris le 26 septembre. C’est l’une des plus importantes mobilisations citoyennes sur le climat de cette année 2015, qui verra l’important sommet international sur le changement climatique, la COP21, se tenir à Paris début décembre.

Tous les collectifs et associations locales, regroupements divers, antennes locales des organisations, mouvements, syndicats, associations nationales (hors partis politiques) sont invités à y participer et peuvent y avoir un rôle de mobilisation et une visibilité certaine.

 

Objectif :  Mobiliser des centaines de milliers de personnes et des milliers d'associations sur son passage pour lutter contre le changement climatique et appeler les citoyens et les élus locaux à s'engager face au défi climatique (Pactes de la transition). 

A nos vélos pour accompagner et montrer que la lutte pour une transition n'est pas impossible et que nous y avons notre place ensemble !

 

 

Plus d'informations sur le site d'Alternatiba  

 

 

Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 17 Juin 2015 à 11:27
« Casques sur le front » (webdoc) : héroïques civils syriens
Sous le titre « Casques sur le front », et en partenariat avec RFI, France 24 et Courrier International, Robin Braquet et Flavian Charuel font découvrir dans un webdocumentaire l'héroïsme des civils syriens qui se portent au secours des victimes de la guerre.

« Ils étaient civils, mais la guerre les a rattrapés, indique RFI dans sa présentation. Les casques blancs syriens portent secours aux populations encerclées par les combats, qui subissent les bombardements quotidiens du régime. Anciens professeurs, boulangers, ingénieurs, étudiants... les membres de la Défense civile syrienne ont un principe : la neutralité. Ils sont parfois pris pour cible par le régime, mais n’oublient pas de ramasser les corps des soldats des deux camps. Régulièrement, ils traversent clandestinement la frontière pour s’entraîner en Turquie, avant de retourner au cœur de la guerre. « Casques sur le front » part à la rencontre de ces casques blancs en formation. »
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 11 Juin 2015 à 17:12
Elle s'appelle " Court-circuit " cette AMAP, Association dionysienne pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne. Comme elle se définit elle-même,  elle " s’inscrit dans une réflexion globale sur les alternatives en actes. Le propos est de fédérer plusieurs centaines de personnes autour d’un projet touchant un acte essentiel de l’activité humaine : se nourrir."

En cela rien de bien original si on se réfère à la définition qu'en donne le  réseau des AMAP
Mais Court-circuit va au-delà et met en acte l'autogestion. Parce qu'à Court-circuit, pas de structure juridique, pas de président, pas de secrétaire ou de trésorier, à chacun et chacune de prendre ses responsabilités.

Pour en savoir plus, lire l'article de Reporterre, le quotidien de l'écologie,  en cliquant Ici

 

Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 8 Mai 2015 à 10:41
Insatiable richesse, le rapport d'Oxfam
Pour savoir où vous vous situez sur la richesse mondiale, il vous suffit d'aller sur le site GlobalRichList.com, d'entrer votre salaire annuel et votre lieu de travail. Vous saurez ainsi si vous êtes inscrit-e dans la liste des plus riches.

Avant, jetez un oeil sur le dernier rapport de l'Oxfam " Insatiable richesse". Cela ne vous surprendra pas de savoir que 1% des habitants de la planète Terre possède 48 % de la richesse mondiale.

L' ONG ne fait pas seulement le constat, elle propose une réforme fiscale avec la création d'un impôts sur les grosses fortunes : une taxation de 1,5%  des milliardaires permettrait de dégager 58 milliards d'euros.

Vous voulez toujours savoir si vous faites partie des riches ? Sachez qu'un français qui gagne 2000 euros par mois figure parmi les 1,61 % les plus riches de la planète.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 30 Avril 2015 à 11:37

Pour avoir été lanceur d'alerte, Antoine Deltour risque jusqu'à cinq ans de prison et 1 250 000 euros d'amende.

Alors qu'il travaille sur la capitalisation de son expérience professionnelle, en octobre 2010, Antoine Deltour découvre des accords fiscaux conclus par le fisc luxembourgeois pour le compte de multinationales. Pour avoir révélé ce qui est pour lui un acte civique, à savoir lutter pour davantage de justice fiscale, Antoine Deltour est aujourd'hui poursuivi par la justice luxembourgeoise. Il risque la prison et une condamnation financière très élevée.

Si vous souhaitez rejoindre ceux et celles qui lui apportent leur soutien, Daniel Cohn-Bendit, Thomas Piketty, Eva Joly, Edward Snowden, consultez 
support-antoin.org
change.org/soutenonsantoinedeltour

Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 23 Avril 2015 à 19:21
Paris - Samedi14 février. Le rendez-vous est donné au métro St Ambroise. On est, pour ce départ, une vingtaine de personnes, certains que je ne connais pas et d'autres que j'avais déjà rencontrés à l'atelier de préparation du 30 janvier. Je suis surpris de voir une présence policière (deux camions), mais c'est apparemment en raison du plan vigipirate (qui sera prolongé "autant de temps que nécessaire" selon notre Premier ministre...).

Quatre groupes se forment alors qu'il commence à pleuvoir. La répartition du matériel effectuée, nous prenons la direction du métro. 
Nous sommes alors accompagnés de deux journalistes. La police nous suit jusqu'au quai mais ne rentre pas dans la rame. Quatre  groupes pour quatre directions : Nord, Sud, Est et Ouest.

Avec mon groupe, nous partons vers l'Est : ligne 11. Parmi la foule, nous perdons l'un des journalistes. Pas grave, il est resté avec un autre groupe. Nous n'avons pas de problème particulier hormis un contrôle d'identité  par la gendarmerie dans les couloirs à République. La sécurité RATP aperçoit mon groupe dans les couloirs à Bastille alors que nous venions de recouvrir un panneau lumineux et de coller des affiches dans un passage très fréquenté.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Jeudi 9 Avril 2015 à 17:01
Comme pour  " Ne vivons plus comme des esclaves ", Yannis Youlountas nous invite à participer au financement collaboratif de son prochain film " Je lutte donc je suis ". Il ne percevra pas de droits d'auteur et chacun pourra le voir gratuitement sur internet.

 « De Grèce et d’Espagne, écrit le réalisateur, un vent du sud contre la résignation souffle sur l’Europe. Dans les villes et les campagnes, dans les îles et les montagnes, au cœur des luttes et des alternatives en actes, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants refusent de baisser les bras. Une même devise résume leur courage de résister, leur joie de créer et leur persévérance à toute épreuve : "JE LUTTE DONC JE SUIS" (prononcer "AGONIZOMAI ARA IPARKO" en grec et "LUCHO LUEGO EXISTO" en espagnol). Quelques mots pour vivre debout, parce que rester assis, c’est se mettre à genoux. Une brise marine, souriante et solidaire, de Barcelone à Athènes et d’Andalousie en Crète, qui repousse les nuages du pessimisme. Un voyage palpitant en musique, d’un bout à l’autre de la Méditerranée, en terres de luttes et d’utopie. »

Soutenir

Au 31 décembre 2014, l'équipe toute bénévole y compris le réalisateur et les musiciens avait recueilli 1042 euros sur un budget total de 18 700 eurosPour que le film à but non lucratif  puisse être financé, puis diffusé et mis en ligne gratuitement (creative commons), il est nécessaire que ceux qui le peuvent soutiennent cette démarche originale en allant sur le site Je lutte donc je suis

Pour voir le film " Ne vivons plus comme des esclaves " en intégralité, cliquer ici
 
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mardi 7 Avril 2015 à 10:16
Dire stop aux idées fausses sur la pauvreté : un livret pour les enfants
Lutter contre les stéréotypes et les préjugés, c'est entrer dans une démarche non-violente. La campagne d'ATD Quart-Monde sur les pauvres et la pauvreté touche aussi les enfants sous la forme d'un livret co-produit avec l’AFEV, Apprentis d’Auteuil, la Ligue de l’enseignement, le SNUipp-FSU et le magazine Astrapi (Bayard Jeunesse).

Ce livret ludique conçu pour mieux comprendre la réalité de la pauvreté en France, a reçu le label défenseur des droits des enfants et est sorti à l’occasion du 25è anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant  le 20 novembre 2014..

Pour répondre aux questions des enfants

Ce livret, conçu par la rédaction d’Astrapi, a débuté par une séance de travail entre une journaliste et une classe de CM2 d’Apprentis d’Auteuil.  Les 16 pages au format A5 proposent 3 petites bandes dessinées rappelant les conditions de vie liées à la pauvreté, puis 6 idées fausses qui sont démontées et accompagnées de témoignages positifs montrant que la misère n’est pas une fatalité. 

Vous pouvez télécharger le livret " Stop aux idées fausses sur la pauvreté " en allant sur le site d'ATD Quart-Monde.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 25 Février 2015 à 17:29
Voilà une loi qu'il serait bien utile d'avoir sous le coude pour expérimenter et pour utiliser au plus près du terrain les compétences et les capacités des acteurs locaux.  La loi d'expérimentation  s'appuie sur la loi organique de 2003, autorisant à expérimenter en dérogeant à la loi générale. Le texte de cette loi est en préparation. Il ne manque plus que l'élan citoyen et la volonté politique.

ATD Quart Monde  travaille depuis 2011 sur un projet qui a besoin de s'appuyer sur cette loi pour aboutir. Le mouvement vous propose d'envoyer un courrier au Premier ministre et aux député-e-s,  pour les encourager à voter cette loi au plus vite et donner de meilleures chances au projet d'ATD et… à d'autres probablement.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 25 Février 2015 à 17:25
Une nouvelle action d'Amnesty International appelle le gouvernement égyptien à mettre fin aux violences faites aux femmes.

Pendant des années, les gouvernement successifs ont promis d'y remédier. Les jeunes filles et les femmes continuent de subir des agressions tant dans la sphère privée que publique, notamment des agressions sexuelles collectives et des tortures en détention.

Malgré les réformes, la situation reste inchangée. Plus de 99 % des femmes interrogées par une ONG en 2013 ont dit avoir subi des formes d'harcèlement sexuel. Les condamnations sont rares et la plupart des victimes attendent qu'on leur rende justice.

Avant les prochaines élections parlementaires, prévues en mars, signons la pétition pour que cette question soit inscrite à l'agenda politique.

Pour signer la pétition, cliquez ici
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mardi 24 Février 2015 à 18:43
Soutenons les lanceurs d'alerte
Qui sont-ils ? Comment font-ils pour s'attaquer, souvent seul, aux puissants lobbies ? Comment fonctionnent les mécanismes de répressions déclenchés à leur encontre ? 

" Les alertes historiques de Rachel Carlson sur les dangers des pesticides en 1962 et de René Dumont sur les limites de la planète en 1974 nous rappellent que l'écologie, cela a d'abord été et cela reste un cri d'alarme, une ou plusieurs voix qui s'élèvent pour dénoncer une pollution, les méfaits d'une multinationale, un système industriel destructeur..." écrit Guillaume Gamblin pour présenter le dossier dans la revue S!lence, dossier préparé avec la Fondation Sciences Citoyennes. " En général, c'est une personne qui commence à se lever pour clamer la vérité afin qu'éclate au grand jour un scandale sanitaire ou écologique... Pouvoir mieux protéger et soutenir les lanceurs d'alerte est une urgence."

Irène Frachon, la pneumologue, Bradley Manning, le soldat états-unien, Edward Snowden, l'informaticien, Nicole Marie Mayer, la fonctionnaire du Quai d'Orsay et bien d'autres ont, dans le cadre de leur activité professionnelle ou en dehors, lancé une alerte qui sur l'environnement, qui sur la santé, qui sur la finance... Cela n'a pas été sans répercussion sur leur vie, Manning purge actuellement une peine de 35 ans de prison et Nicole Marie Mayer n'est plus fonctionnaire.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Vendredi 13 Février 2015 à 06:10
Se former au Pouvoir d'agir
A force, "ils" et "elles" finiraient bien par nous convaincre que " tout est fichu " puisque la pollution, le nucléaire, le terrorisme, les enfants-soldats etc. etc.

Qu'on de le dise : des personnes ordinaires, engagées et avec des idées plein la tête, il y en a. Le site Histoires Ordinaires en fait la preuve toutes les semaines.

Il ne suffit pas de les découvrir même si cela donne la pêche ! Pour passer " de la colère à l'action collective, pour nous mettre en action avec des habitants, avec nos voisins ", les Cré'alters et Semer proposent d'aller plus loin au cours d'une formation de deux jours les  23 et 24 février prochain au Solilab ( 8 rue Saint Domingue, île de Nantes, Nantes ).

" Une formation à destination de celles et ceux qui veulent passer à l'action, et/ou accompagner des dynamiques citoyennes pour une transition vers une société plus juste, écologique, solidaire et conviviale." L'Empowerment, la méthode Alinsky, l'intelligence collective et la posture coopérative... autant de leviers et de techniques facilitant le "pouvoir d'agir" des citoyens.

Pour en savoir plus
Contact : fanny.lescrealters@gmail.com
02 85 52 33 90
http://lescrealters.org/
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mardi 3 Février 2015 à 16:14
Une vidéo sans parole, parce qu'il n'y a pas besoin de mots pour changer de regard.
Rédigé par Marie-Anne Divet le Mercredi 7 Janvier 2015 à 15:37
1 2 3 4


Pourquoi ce blog
Marie-Anne Divet
Marie-Anne Divet
Ce qui m'a intéressée dans les idées de Gandhi, c'est le choix. Ou de réagir à la violence par la violence ou de répondre, en me creusant la tête, d'une autre manière, qui respecte l'être humain, comme un autre moi-même. J'aime cette obligation de faire autrement, d'une façon active et créative, une manière d'être à l'autre et non d'avoir l'autre.
Pédagogue de profession, j'aime cette idée que nous puissions collaborer, lecteurs/lectrices, expert/e/s, pour partager nos questions, mettre en commun nos réflexions et mutualiser nos ressources pour agir au quotidien là où nous vivons.

Marie-Anne Divet






Cette semaine sur Histoires Ordinaires