Connectez-vous

Le billet de la semaine

​Cimetière

800 disparus le 19 avril, 500 juste avant... C'est le printemps de la mort en Méditerranée. La tragédie n'a jamais été aussi effroyable. Et pourtant, les migrants n'ont jamais été aussi nombreux à oser la défier : ils devraient être un demi-million, estime-t-on, cette année, à tenter le passage.  La Méditerranée est un cimetière d'hommes, de femmes et d'enfants. C'est le cimetière aussi des prétentions de l'Occident à rester le gendarme du monde.  Le cimetière des illusions de l'Europe forteresse qui croit se protéger par des barbelés et des murs électroniques. C'est le cimetière des certitudes d'une Europe prétendument humaniste qui a laissé l'Italie seule face à ses naufragés. Qui a condamné des milliers d'innocents à la mort faute de stratégie humanitaire. Qui a abandonné les pays submergés par l'afflux des déplacés, elle qui n'accueille que 10% des réfugiés du monde.

Michel Rouger

23/04/2015

Nono


Newsletter