Vu, lu, entendu...

Le football, au féminin et au masculin


07/03/2013




Le football, au féminin et au masculin
Mi-février, Najat Vallaud-Belkacem, la Ministre des droits des femmes, s’est rendue à Toulouse, à la rencontre de Nicole Abar, ancienne internationale de football. Elle préside l'association Liberté aux joueuses. C'est elle qui est à l’origine de la démarche  nationale "l'ABCD de l'égalité".

Ce programme s’adresse à l’ensemble des élèves de la grande section de maternelle au CM2 et à leurs enseignants, et vise à déconstruire des stéréotypes de genre. Actuellement expérimenté dans cinq académies, il sera évalué et généralisé dans toutes les écoles à la rentrée 2014.

Explication

« Dans une vidéo de 2000 qui donnait à voir le contenu du projet “Passe la balle”, que j’avais eu du mal à réaliser en raisons de moyens financiers très limités, j’ai voulu montrer et démontrer qu’il était possible d’agir pour interrompre la reproduction des stéréotypes éducationnels et que l’on pouvait éduquer à l’égalité sur le genre. Quand j’ai pris connaissance du contenu du programme de 3ème génération des droits des femmes, présenté par le Premier ministre et la Ministre des droits des femmes, ce fut pour moi une grande joie. La fusée de ce 3ème millénaire qui se veut plus égalitaire entre les femmes et les hommes comporte 3 étages : le programme “ABCD de l’égalité”, l’éducation sexuelle pour les collégiens et les lycéens et l’égalité professionnelle.  » explique Nicole Abar sur le site d'eveleblog





Dans la même rubrique :
< >






Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Notre Dame de France

Etouffant le ramdam, le Président a remballé le statut de Première Dame promis à sa mariée lors de sa chevauchée printanière vers le pouvoir. Brigitte (qui n'a d'ailleurs jamais prétendu au rôle d'un Philip d'Edimbourg, le grand consort anglais) va seulement voir sa Maison étoffée, plus de gens, un super standard peut-être. Pour un emploi familial, tapez 1. Un voisin bruyant, tapez 2. Un chat perdu, tapez 3. Etc. Mais pourquoi donc une Première Dame ? En Allemagne, l'époux d'Angela Merkel cultive un anonymat farouche : le rôle, il est vrai, n'est pas fait pour les hommes. Concrètement, la République n'a-t-elle pas ses médiateurs, ses serviteurs ? Pourquoi les Français, pour réveiller une administration parfois ensommeillée, devraient-ils compter sur l'oreiller de la Moitié ? En fait, il y a là, bien sûr, plus qu'un service rendu. Un symbole. Celui d'un peuple de sujets plus que de citoyens.

Michel Rouger

09/08/2017

Nono



Webdoc "Les 11 de Saint Péran"